L’heure juste sur le Bas-du-Cap

OPINION / L’auteure, Sabrina Roy, est conseillère municipale du district de la Madeleine à la Ville de Trois-Rivières. Elle réagit ici à la lettre d’opinion de Luc Gervais intitulée «La Ville pédale dans le mauvais sens!», publiée le 14 juillet dernier.

Voici une belle opportunité de rappeler certains faits ainsi que de vous faire découvrir ou redécouvrir à vous chers lecteurs et lectrices ce qui se fait de beau dans le Bas-du-Cap ainsi que les projets à venir.

Tout d’abord, les changements sur le boulevard Sainte-Madeleine sont le fruit d’une démarche de concertation avec différents partenaires dont le Sanctuaire, le centre communautaire Jean-Noël Trudel, la Démarche des premiers quartiers, Innovation et développement économique Trois-Rivières ainsi que plusieurs autres. Une démarche qui s’est faite aussi avec les commerçants et les citoyens du secteur lors de consultations citoyennes mais également lors d’un atelier de cocréation du boulevard Sainte-Madeleine visant à se doter d’une vision pour ce secteur à haut potentiel.

Tout ceci n’est que le début du projet de réfection complète du boulevard Sainte-Madeleine qui est prévu en 2023-2024.

La revitalisation de ce secteur y est primordiale. C’est pourquoi un long travail s’est fait avec différents partenaires, commerçants et citoyens, ce qui nous a permis de réaliser le plan directeur de revitalisation du Bas-du-Cap, un document complet qui fait entre autres état du portrait de ce secteur, de ses forces, de ses faiblesses, de son potentiel de redéveloppement. Tout ceci nous a permis de soulever des problématiques et surtout de faire un plan d’action.

Le plan directeur existe seulement depuis quelques mois mais différentes actions ont déjà été posées dont la mise en marche de notre nouveau programme d’accès à la propriété. Ce programme mis sur pied à la fin de 2019 est destiné aux premiers acheteurs et a notamment permis à 27 nouveaux propriétaires de faire l’acquisition d’un premier bâtiment avec l’aide d’une subvention. Le plan directeur de revitalisation du Bas-du-Cap est d’ailleurs disponible sur le site internet de la Ville au www.v3r.net.

Le secteur du Bas-du-Cap est celui où il y a le plus de programmes d’aide aux citoyens et aux commerçants. Plusieurs programmes différents existent déjà dont le programme de revitalisation des artères commerciales des premiers quartiers, instauré en 2016 et qui a permis la rénovation de 18 bâtiments commerciaux. Il y a également le programme Rénovation Québec qui a permis de rénover 45 bâtiments résidentiels depuis 2017. Celui de redéveloppement des premiers quartiers avec 34 bâtiments restaurés. Je vous invite d’ailleurs à visiter le site internet de la Ville pour connaître nos différents programmes et pour faire vos demandes. Il y a aussi une équipe à la Ville qui y est dédiée et qui peut vous accompagner dans vos différents projets.

Il y a également plusieurs programmes d’aide aux commerçants qui existent. Depuis 2019, huit nouveaux commerces sont venus s’établir sur les rues Fusey et Sainte-Madeleine. Innovation et développement économique Trois-Rivières et Fonds Mauricie offrent aussi des programmes applicables sur le territoire du Bas-du-Cap. Le programme d’aide aux entreprises a pu faire bénéficier onze entreprises depuis sa création en 2019. Sans compter l’aide qu’ils procurent au démarrage d’entreprises et à l’élaboration de plans d’affaires. Ils ont aussi procuré de l’aide aux commerçants du Bas-du-Cap en ces temps de COVID-19. Je vous invite d’ailleurs à les contacter si vous en avez besoin.

Des actions structurantes se déploient dans le Bas-du-Cap et continueront de s’accentuer dans les semaines, mois, années à venir. Je pense aux récents projets d’infrastructures annoncées qui sont des pièces maîtresses au redéveloppement du Bas-du-Cap. Notamment la relocalisation du bureau de poste, l’implantation de la Maison des aînés sur le terrain de l’ancien Canadian Tire, le projet du Sanctuaire ainsi que la réhabilitation du site Aleris .

Votre Bas-du-Cap est en transformation et ce n’est que le début. Construisons notre Bas-du-Cap à notre image. Propagez ces informations car c’est tous ensemble qu’il faut travailler afin que ce secteur puisse tabler sur une nouvelle vitalité alors qu’il en offre tout le potentiel.