Lettres anonymes à saveur religieuse

OPINIONS / J’abhorre les leçons de moralité et surtout les gens qui sont trop peureux pour signer leurs lettres. Ce doit être une vie terne et médiocre pour perdre son temps à imprimer des textes de l’internet, les cacheter et les expédier anonymement. Quelle tristesse de ne pouvoir écrire ses idées soi-même et les signer! Il faut avoir peur de ses propres opinions pour agir de cette façon.

Je suis la survivante d’un cancer très rare et très agressif. Ce sont les paroles de mon oncologue. J’ai connu la douleur, l’agonie, les hospitalisations, les piqûres, les scanneurs, la radiothérapie et la chimiothérapie. Un cancer avec métastases en phase 4 qui est la phase terminale. En ce qui concerne l’aide médicale à mourir, je suis bien placée pour en parler.

Dès mon plus jeune âge, j’ai refusé d’être sous le joug de l’église catholique. Je suis une femme qui a travaillé honnêtement toute sa vie, indépendante financièrement et j’ai pris tous les moyens pour ne jamais connaître l’aide sociale, l’assurance-chômage ou être sous l’emprise d’un homme. J’ai le bonheur de partager ma vie avec un homme bon, honnête, intègre et respectueux.

Je comprends qu’un homme nommé Jésus est né il y a plus de 2000 ans – d’ailleurs la majorité des hommes se nommaient Jésus à cette époque – et qu’il a semé la bonne parole. Il devait être important puisqu’on en parle encore aujourd’hui. Toutefois, je comprends très bien que tous ses disciples étaient des hommes qui ont interprété et modifié ses paroles au fil des siècles. En leur faveur bien sûr. Les femmes étaient donc considérées comme des sous-humaines, des esclaves sexuelles, des usines à bébés qui devaient impérativement écouter les hommes et elles n’avaient aucun droit.

Au Québec, plusieurs femmes ont lutté pour cette injustice sociale. D’ailleurs, même en 2019, il n’y a pas de femmes au sein du Vatican qui occupent des vocations sacerdotales. Malheureusement, plusieurs personnes n’ayant pas évolué sont restées les fidèles servants de ces hommes et de ces idéologies religieuses. Je tiens à rassurer les lecteurs et lectrices car avant de soumettre mes opinions, je fais des recherches exhaustives et je me sers de mes nombreuses expériences.

Avant d’expédier des lettres anonymes, il faudrait marcher un mille dans mes souliers. De plus, je fuis comme la peste les fervents adeptes de la religion catholique et de toutes les autres religions. Grand bien leur fasse! Ai-je besoin de mentionner que toute cette correspondance se retrouve dans mon bac de récupération?

Anne-Sylvie Duquette

Saint-Boniface