L’été 2020

OPINION / Bonjour! Est-ce que je peux te faire un câlin? Non, je ne peux pas, je suis en quarantaine. Et puis, il faut garder au moins un mètre entre nous... D’accord, je vais me limiter à embrasser ton regard. Je vais te parler à distance...

L’été de la COVID est si différent! Pas de grand rassemblement lors de la Saint-Jean. Même le ciel québécois a fondu en larmes. Il a plu des cordes et nos cordes de bois, quant à elles, n’ont pas bougé d’un iota.

La nature s’est régalée... elle en avait tant besoin!

Ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres?

Quant à la fleur, elle se fout bien de la COVID; elle fleurit, comme si de rien n’était. Le légume pousse en nous démontrant bien que la Vie continue, que le soleil et la terre nous offrent ce dont on a besoin. L’arbre, majestueux, s’élève vers le ciel... Il n’a pas conscience de ce que l’on a vécu. Les oiseaux font leur nid tout comme les années passées.

Rien n’a changé...

Il y a juste nous, les humains, avec nos besoins de câlins et de rapprochements, nos besoins de rassemblements qu’on croyait intouchables jusqu’ici.

Oui, on se croyait intouchables...

Il y a juste nous, qui attendons impatiemment que reviennent les beaux jours où, tout comme la nature, nous nous laisserons Être. Tous ensemble. Sans la peur

Sylvie Tessier Dumas

Trois-Rivières