Les vautours de l’hôtel de ville

J’ai été pour le moins étonné de l’importance accordée dans le journal aux potentiels candidats à une hypothétique campagne électorale à la mairie de Trois-Rivières.

À ce que je sache, M. Lévesque est en congé de maladie, il n’est pas mort. Il est selon moi prématuré de discuter publiquement de sa succession. Les vautours qui volent présentement autour de l’hôtel de ville devraient se poser et attendre quelques semaines avant de se manifester. J’y vois un grand manque de respect pour l’homme politique qui a sorti Trois-Rivières de sa torpeur, de l’immobilisme qui était en train de la tuer. M. Lévesque est un homme d’action dont le dynamisme contagieux a influencé positivement le fonctionnement, les infrastructures et l’image de la ville. La moindre des choses est de lui laisser le temps de se refaire une santé et de revenir si c’est sa décision. Prompt rétablissement, Monsieur le maire et à bientôt.

Martin Lemay

Trois-Rivières