Le chef du Parti québécois, Jean-Francois Lisée.

Les souverainistes en pagaille

Je suis Québécois, souverainiste et inclusif. Malgré tous ces défauts, je m’étonne, je suis même abasourdi par la pagaille qui règne apparemment chez ceux, les porte-parole, les chefs de parti, les députés, tous ceux qui sont censés porter et promouvoir le projet d’un Québec souverain.

Depuis plusieurs mois déjà et dans la fièvre naissante de la campagne électorale à venir, les escarmouches entre souverainistes de différentes couleurs ont presque éclipsé les hauts faits de l’opéra bouffe de notre gouvernement Couillard. Par exemple, les membres du Bloc québécois, contre l’avis officieux du Parti québécois, parachutent Martine Ouellet (pourtant députée à Québec) comme leur nouveau chef, elle dont le seul discours et la seule ambition sont de prôner l’indépendance devant un Parlement canadien qui n’en a rien à cirer. Item, avec fanfare et trompettes, les députés bloquistes à Ottawa font sécession et clament (sans doute avec raison) l’illégitimité du mandat que s’est donné leur nouveau chef.

Item, les sorties sporadiques des orateurs de Québec solidaire se plaisent à écorcher et à désavouer les politiques supposées des… péquistes plutôt que celles des libéraux. Item, Québec solidaire plante comme candidat dans la circonscription de Rosemont un journaliste connu et apprécié, donnant ainsi un croc-en-jambe au chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, déjà député et candidat dans la circonscription. Pagaille concertée? Certes non; tous au contraire sont sincères, tous croient à la beauté et à la prospérité d’un Québec souverain…

En attendant et dans l’espérance d’un tel état de choses, pourquoi ne pas nous donner la main?

Louis Laurencelle

Trois-Rivières

Hommage au caricaturiste Jean Isabelle

C’est un talent rare et précieux que d’être capable de saisir ce qu’il peut y avoir de risible dans des événements ou dans les traits de caractère de personnages publics, d’exagérer un peu et de les mettre en situation dans un dessin. Ce talent, vous le possédez à merveille M. Isabelle.

C’est un plaisir pour moi d’arriver chaque matin à cette page éditoriale où on trouve la caricature du Nouvelliste. Résumer quotidiennement en un dessin humoristique un fait d’actualité qui prendrait parfois plusieurs paragraphes de mots et faire sourire en plus – et parfois rire aux éclats en ce qui me concerne –, il faut le faire, et vous le faites à merveille.

Bravo M. Isabelle!

Gaétan Rouleau

Trois-Rivières