Les finissants et les «refinissants»

Oui, j’en conviens avec vous: drôle d’expression! Je me confesse: je viens de finir pour une deuxième fois à l’École secondaire le Tremplin de Sainte-Geneviève-de-Batiscan. La première en 1985 et la deuxième en 2020.

La première fois, j’avais 16 ans et maintenant j’en ai 52. Cette fois-ci, je suis finissant à titre de parent. Depuis déjà un bon nombre d’années, je m’implique au sein du conseil d’établissement du «secret le mieux gardé» de la Commission scolaire – maintenant le Centre des services scolaires du Chemin-du-Roy – soit l’École le Tremplin. Mes trois filles ont été finissantes au cours des dernières années à cette institution scolaire qui, ma foi, vieillit très bien depuis 45 ans.

J’ai eu l’honneur de partager mes sept dernières années à la présidence du conseil d’établissement avec des parents, des enseignants et enseignantes, du personnel de soutien, des professionnels et des directions d’école résolument motivés à l’avancement de celle-ci pour le mieux-être de nos jeunes.

J’ai vu naître une nouvelle image de marque, l’arrivée de la 6e année, la salle de spectacles nommée l’Auditorium Denis-Dupont, le Temple de la renommée et ses premiers ambassadeurs et ambassadrices et le nouveau FER de l’école (Fierté, Engagement et Réussite). Plusieurs investissements sont en cours présentement et plusieurs projets à venir viendront transformer notre école rurale. Le sport extérieur, la piscine intérieure et autre seront «revampés».

Avec ma fille Priscille qui termine à titre de finissante cette année, une année disons-le exceptionnelle à cause de la COVID-19, je finis à nouveau moi aussi mes implications. J’en retiens qu’un esprit de solidarité «rurale» nous amène à des réalisations fabuleuses. J’ai côtoyé des gens exceptionnels désireux d’améliorer le mieux-être de nos jeunes, dans une école à dimension humaine. J’ai aussi renoué avec des amis.

L’École le Tremplin sera maintenant tatouée sur mon cœur pour toujours. N’ayons pas peur de la comparaison. Affirmons-nous! Notre école à dimension humaine est le «secret le mieux gardé». Bonne continuité!

Jean Brouillette

Finissant – Le Tremplin, 1985 et 2020

Sainte-Geneviève-de-Batiscan