L’auteur de cette lettre pense que Donald Trump quittera son poste avant la fin avril 2020.
L’auteur de cette lettre pense que Donald Trump quittera son poste avant la fin avril 2020.

Les derniers mois de Trump?

OPINIONS / Il se trouve encore des personnes qui croient que les républicains voudront protéger Donald Trump jusqu’au bout, peut-être parce qu’il n’y a pas d’autres candidats républicains «présidentiables». Ils risquent d’être plus nettement perçus comme des complices de la gammick crapuleuse et illégale de ce mégalomane. Avis aux élus du Sénat: votre président risque d’être détesté par de plus en plus de citoyens américains – et par plusieurs milliers d’autres personnes dans plusieurs pays de tout continent. La popularité de Trump s’effrite et n’arrêtera plus de s’effriter en cours d’année.

Et je vous gage un petit 2 $ que – par une façon ou une autre – ce Trump de malheur aura quitté son poste avant la fin avril 2020. Ce n’est pas rien l’histoire d’un missile iranien qui abat un avion de «civils», dont plusieurs Canadiens! Voilà, directement ou non, une autre terrifiante conséquence des gestes et décisions d’un malade narcissique.

Il y a aussi qu’en pourtour de la Maison-Blanche, on commencera à hurler et à critiquer de plus en plus haut et fort (et publiquement). L’armée, la CIA, le FBI et combien de cours juridiques (nationales et des États) ont le nez collé sur lui pour ses si nombreuses fraudes et malversations confirmées – ou pas encore – mais de nature plus proche du criminel que de la mauvaise éthique.

Je comprends que Trump se fout des citoyens; ses «deals» avec la Russie sentent la trahison à plein nez.

Mais un Sénat et un Parti (républicain) à la défense de ce qui est de plus en plus indéfendable et antidémocratique? Quel message envoie-t-on au monde? Le président Trump n’a rien manigancé pour ses propres intérêts? Il a les mains libres pour se ficher des règles et lois de la Constitution américaine?

C’est l’image et la notoriété de toute une nation qui est en jeu. Des accusations d’abus de pouvoir et d’entrave à la bonne marche du Congrès, c’est tout de même pas mal plus sérieux et infâme qu’une pipe de Monica!

Cette «protection» au tricheur pourrait coûter cher aux républicains. Comment vont se sentir les candidats républicains en campagne électorale? Pas certain que Trump sera le bienvenu partout. Pas d’autres candidats que lui à la présidence?

Trump ne représente assurément pas un cheval gagnant ni un politicien potentiellement victorieux.

Me voilà à écrire encore sur cet imbécile. Et dire que je n’écoute ni ne lis presque plus les actualités politiques (québécoises, canadiennes et américaines). Un mot par ici, une photo par là; il est difficile de ne pas avoir au moins compris que Sénat et Chambre des représentants sont à couteaux tirés (et oui, une autre image de haine politico-sociale).

La peur tue la paix. Demeurez vigilants, citoyens et citoyennes des États-Unis. Good luck!

Jacques Lambert

Saint-Barnabé