Les citoyens doivent se mobiliser

OPINIONS / À compter de 2020, les municipalités de 10 000 à 99 999 habitants devront, à tous les deux ans, faire l’objet d’un audit de performance par la Commission municipale du Québec (CMQ) ou par des vérificateurs externes (firmes comptables), au choix du conseil municipal.

Le groupe Shawinigan citoyens avertis a transmis, le 16 avril 2019, une lettre au maire Angers, dans laquelle nous demandons au conseil d’opter pour la CMQ pour des raisons bien fondées.

Le recours à la CMQ ne comporte aucuns frais et permet d’assurer que l’exercice s’effectuera de façon objective et indépendante, contrairement à une firme comptable payée par la Ville.

En effet, si la Ville engage un vérificateur externe, le lien client-fournisseur peut difficilement assurer l’indépendance du processus de vérification. Par exemple, imaginons la situation où un vérificateur externe serait appelé à porter un jugement critique sur le mode de gestion du conseil municipal qui l’embauche et qui le paie. Cela peut le placer dans une position délicate.

De plus, soulignons que l’audit de performance est totalement différent de l’audit des états financiers que les vérificateurs externes des villes avaient pour mandat d’effectuer jusqu’à présent. Or, comme l’audit de performance nécessite plusieurs années d’expérience, il est fort probable que seules les firmes comptables ayant développé cette expertise seront appelées à soumissionner. Cette concurrence plus restreinte fera en sorte de hausser indûment les coûts. On constate ce phénomène avec les firmes d’évaluation foncière. Ou encore, la Ville pourrait choisir un vérificateur à faible prix, par souci d’économie. Là encore, les citoyens seraient bien mal desservis.

En comparaison, la CMQ assume elle-même les frais d’audit de performance à même son budget de fonctionnement. Les contribuables de Shawinigan, aux prises avec un très lourd fardeau fiscal, sont-ils prêts à se passer de ce service offert gratuitement?

Comme la CMQ relève du ministère des Affaires municipales, les citoyens peuvent être assurés que le processus de vérification s’effectuera en toute objectivité et transparence.

De plus, la CMQ assume déjà la vérification de la conformité des villes aux lois et aux règlements et possède une grande connaissance du monde municipal. Comme elle sera appelée à faire des audits de performance dans plus d’une ville, elle sera en mesure d’identifier et de recommander les meilleures pratiques à adopter. La CMQ pourra notamment se pencher sur la planification des travaux, la gestion des risques, les pratiques contractuelles, la gestion des normes environnementales, etc.

Dans un article paru récemment dans Le Nouvelliste et intitulé «SCA souhaite que la CMQ soit retenue», le maire Angers mentionne que la réflexion est déjà complétée et que la décision est prise. Sans présumer de ce que le conseil municipal a décidé, il importe plus que jamais d’interpeller tous les élus sur cet important enjeu.

Le maire Angers n’a-t-il pas déclaré dans l’Hebdo du Saint-Maurice le 7 mars dernier qu’il se dit «très ouvert et transparent quant aux finances de la Ville». Il a même fait mention qu’un vérificateur général coûte plus de 100 000 $.

Compte tenu de la situation financière précaire et des nombreux problèmes éprouvés récemment par la Ville de Shawinigan dans l’exécution des travaux publics, la municipalité se trouve actuellement à un tournant et pourrait faire le bon choix en bénéficiant du soutien de la CMQ, ce qui serait certainement bénéfique pour la municipalité. Un tel geste contribuerait à redonner aux citoyens confiance dans leur administration municipale, et ce, sans alourdir le fardeau financier des citoyens.

Le groupe Shawinigan citoyens avertis milite depuis plusieurs années pour assurer une gestion prudente et transparente des finances municipales. Nous venons de réacheminer la pétition des citoyens, accompagnée d’un mémoire, à la CMQ le 19 avril dernier.

Le conseil a actuellement l’occasion de mandater la CMQ pour l’audit de performance, ce qui permettrait d’identifier en toute indépendance et transparence, les meilleures pratiques de gestion, et ce, à coût nul pour la municipalité.

Il importe plus que jamais que les citoyens fassent entendre leur voix en grand nombre à la séance du conseil du 14 mai et interpellent les élus sur cet important enjeu qui aura de grandes répercussions sur la gestion de nos taxes pour les années à venir.

Catherine Durocher

Porte-parole

Shawinigan citoyens avertis