Les arbres du Séminaire ont besoin d’un peu d’attention

OPINIONS / L’automne dernier, je rencontrais le responsable de l’aménagement et des arbres au Séminaire Saint-Joseph. Un discours de sourds. Il n’avait aucune idée de l’état des arbres partout sur les terrains du Séminaire. Ah oui, on m’a répondu: «on a des projets pour planter de nouveaux arbres»... Mais oui...

Je suis allé dehors et lui ai montré deux petits arbres tout jeunes qui étaient complètement sur le bord de la bâtisse. Des années ont passé sans qu’on s’occupe des arbres au Séminaire Saint-Joseph. On m’a répondu: «Ah! oui, on en a fait couper un la semaine dernière»... Je lui ai suggéré de faire un inventaire de tous ses arbres et dans l’espace de cinq ans ils seront entrés dans un ordinateur. On m’a répondu qu’il n’y avait pas de budget.

C’est l’automne que l’on voit ce qui n’a pas été fait depuis des années. Un érable n’est pas un saule pleureur... Quand vous faites le tour du vaste terrain, on peut voir qu’au coin de la rue Laviolette et du boulevard du Saint-Maurice il y a deux beaux tilleuls à l’abandon avec un espace entre les deux et un arbre qui a été abattu. Si vous continuez sur la rue Saint-François-Xavier jusqu’à la rue Sainte-Geneviève, la situation n’a pas changé. Et le pire, sur Sainte-Geneviève, le parc comprend des arbres de différentes espèces qui sont laissés à l’abandon. Ce n’est pas une forêt.

La Ville de Trois-Rivières fait un inventaire de tous ses arbres. L’entrepreneur qui s’en occupe s’y connaît vraiment et sait comment s’en occuper.

Il y a énormément de bons arboriculteurs dans la région, et tous ceux qui sont allés à ces écoles comme à Laval ou à Québec, apprennent la façon dont l’arbre est le poumon de la terre. Certains arbres sont plus résistants à la pollution.

Pour tous ceux qui ont la connaissance de l’émondage d’un arbre, s’il vous plaît passez par le Séminaire avant le printemps car en été tout est caché par les feuilles et constatez ce manque de la part du Séminaire qui apparemment n’a pas de budget pour ça. Mais pour ce qui est d’aménager un terrain synthétique pour le football ou le soccer à la grandeur avec des estrades, ça coûte des millions et pour ça, ils ont le budget.

Réveillez-vous et regardez ce qui vous entoure: ce n’est pas seulement une clôture, une vraie dirait un ingénieur forestier. Et ce, en pleine ville.

Demandez des subventions mais faites quelque chose et arrêtez d’abattre des arbres sur le domaine du Séminaire.

Lawrence Dufresne

Trois-Rivières