L’économie prise en otage

OPINION / Des milliers de personnes se retrouvent ces jours-ci privées de transport ferroviaire. Elles sont aussi pénalisées que les entreprises qui ont besoin de ce moyen de transport pour faire rouler l’économie.

Depuis quand le gouvernement accepte-t-il que les voies ferrées et les routes soient prises toujours en otage? On est en 2020.

S’il vous plaît, représentants des gouvernements, mettez vos culottes et faites appliquer les lois ou alors adoptez-en une qui interdira de bloquer les trains. Les investisseurs et les employeurs, tout comme les citoyens, comptent sur ces trains. On oublie toujours que c’est nous qui payons les taxes et les impôts… C’est grâce à nous si vous êtes au gouvernement.

Je comprends que les gens ont le droit de montrer leur mécontentement en tout temps, mais on se retrouve avec le transport ferroviaire pris en otage. C’est assez! On doit travailler en collaboration pour une solution qui conviendra à toutes les parties, sans que qui que ce soit se retrouve à nouveau pris en otage.

Caroline Lazurka

Trois-Rivières