Le train à Trois-Rivières: une promesse électorale, rien de plus

OPINIONS / Je le savais. Ils sont venus à nouveau à Trois-Rivières la semaine dernière pour parler du TGF de Via Rail et du retour des trains passagers à Trois-Rivières que nous n’avions plus depuis le 15 janvier 1990. Et encore une fois, ils ressortent ce vieux projet quand il y a des élections dans l’air mais après les élections, nous n’en entendons plus parler.

C’est du vent ces choses-là. L’ancien astronaute et ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, qui est encore et toujours dans la lune, a encore et toujours chanté le même refrain aux Trifluviens et aux autres citoyens vivant sur la rive nord que nous devons être patients.

Oui, oui, oui. Patience, patience. Paroles, paroles, paroles et encore des paroles comme disait si bien la chanteuse Dalida dans sa chanson en duo avec Alain Delon.

Je présume que l’ex-astronaute Marc Garneau va dire aux Méganticois son même refrain qu’il a dit aux Trifluviens pour avoir à nouveau le retour des trains de VIA Rail à Trois-Rivières et qu’ils devront tous être patients aussi pour avoir leurs voies de contournement ferroviaire pour contourner le centre-ville de Lac-Mégantic à la suite du déraillement de train de pétrole brut qui a tué 47 victimes la nuit du 13 juillet 2013.

Pour revenir sur le sujet du retour des trains de VIA Rail sur la rive nord, le train (REM) de la Caisse de dépôt et de placements du Québec a pris le tunnel sous le mont Royal, bloquant tout accès aux trains voyageurs de VIA Rail en provenance de Toronto, Ottawa et la gare Centrale de Montréal vers Laval et Trois-Rivières, vers la gare du Palais à Québec. On rit de nous autres. Le ministre n’est pas pour dire que nous ne l’aurons pas parce qu’il va perdre ses élections.

Il est venu avec une locomotive GPA-30H de VIA Rail juste pour se faire du capital politique afin de se faire réélire. Mais lorsque les élections auront passé, peu importe que les libéraux soient réélus ou pas, les trains de passagers de VIA Rail reviendront dans la semaine des quatre jeudis.

Sylvain Lacroix

Trois-Rivières