Le système d’alerte de la Ville: un échec

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / Je suis inquiet. Mercredi dernier, il y a eu un incendie chez Somavrac qui entrepose des produits pour ensuite les livrer. Le produit en question où le feu a pris naissance, l’hydrosulfite de sodium, peut être toxique lorsque brûlé. On peut se demander si c’est vraiment une bonne idée d’entreposer des produits toxiques si près de la population mais c’est un autre débat. Comme plusieurs autres citoyens et citoyennes de Trois-Rivières, même si je suis abonné aux alertes 311, je n’ai rien reçu… sauf le lendemain pour me dire que tout était rentré dans l’ordre.

Concrètement si les gaz liés à cet incendie avaient été très toxiques, nous serions plusieurs à ne plus être en vie aujourd’hui. Oui, bien sûr l’information était sur le site de la Ville mais qui pense à aller voir régulièrement sur le site de la Ville, au cas où? Oui, bien sûr, la nouvelle a été communiquée aux médias et c’est souvent de cette façon que l’on a fini par le savoir. Mais ce n’est pas tout le monde qui suit les médias en direct.

En cas de catastrophe ou de danger important, une ville doit se donner les moyens de rejoindre le plus rapidement possible, le plus grand nombre de personnes possible. Nous avons une part de responsabilité de prendre le temps d’aller s’inscrire sur le système d’alerte de la Ville. Mais je le répète, le système n’a pas fonctionné comme il aurait dû mercredi soir. Heureusement, les employés du 311 ont fait un très bon boulot pour répondre aux questions des citoyens inquiets. Mais cela ne remplace pas l’importance que l’on ait accès à l’information rapidement. Il est connu que devant des situations de ce genre, la rapidité d’intervention fait toute la différence.

Je demande donc à notre conseil municipal de faire une évaluation sérieuse de ce qui n’a pas fonctionné et de proposer les modifications nécessaires. On ne peut pas prendre ce sujet à la légère, c’est une question de vie ou de mort. N’attendons pas que se produise une autre catastrophe qui, elle, aura des conséquences funestes.

Jean-François Aubin, Trois-Rivières