Le «seau» d’eau permis!

OPINIONS / Au risque de passer pour un sot, permettez cette précision à l’opinion de M. Dominic Thibeault, chef de division - Environnement, ville de Trois-Rivières.

Est-il prioritaire pour quiconque de prendre soin de ses biens? Quand j’achète une chose, je pense qu’il devrait être normal et prioritaire selon une logique simple (ne pas jeter son argent par la fenêtre, ne pas jeter ses acquisitions après usage, ne pas négliger l’entretien de ses acquis, etc.) d’en prendre un soin minimum, ne serait-ce que la garder propre et en bon usage d’utilisation.

J’ai eu la chance de travailler dans un garage et d’embarquer dans des dizaines d’automobiles.

Souvent j’avais l’impression d’entrer dans une poubelle: poussière partout, odeur de toutes les sortes, crasse… Garder propres ses choses ordinaires est un minimum de respect envers nous qui les avons acquises et payées avec nos économies.

La Ville de Trois-Rivières par la voix de son chef de la division «Environnement» (M. Thibeault a signé à ce titre) considère que laver son véhicule routier n’est pas une priorité; il considère que le règlement sur l’utilisation de l’eau vise à prévenir le gaspillage et promouvoir une utilisation rationnelle de l’eau potable.

Mais dites-moi donc tout un chacun, comment le fait d’obliger les citoyens à ne laver leur véhicule routier que les dates correspondantes à leur adresse civique va donner à l’utilisation de l’eau potable une rationalité ?

L’utilisation rationnelle de l’eau potable ne vient pas d’une adresse civique, mais des personnes.

Nous ne lavons pas nos véhicules que pour des raisons esthétiques: la propreté des choses a de multiples fins dont celles aussi de prévention des maladies, infections, accidents, de la détérioration, de la découverte de lacunes mécaniques ou autres.

Je suis une personne très au fait de l’importance d’une saine utilisation de l’eau du robinet ; je porte le «carré bleu», invention de Mme Nicole Garceau de Saint-Élie-de-Caxton pour contrer Énergie-Est. J’ai fait rire de moi en faisant signer la pétition contre ce projet insensé.

Le chef de la division «Environnement» de la Ville de Trois-Rivières m’apprend dans son «opinion du lecteur» du 8 juin 2019 que je peux laver en tout temps mon véhicule avec un seau d’eau (ce n’est pas écrit dans le règlement de la Ville)!

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce nouveau règlement est abscons; on ne le découvre et le comprend dans ses subtilités et ses détails qu’en osant questionner: sans ça, c’est le brouillard et le danger d’être reconnu coupable d’utiliser l’eau potable d’une façon irréfléchie !

Alors, messieurs dames de l’autorité municipale, comment dois-je rincer mon véhicule après l’avoir lavé avec mon seau d’eau savonneuse?

Cessons de jouer à la cachette et S.V.P., autorité municipale, abrogez ce nouveau règlement nébuleux qui n’économisera aucune goutte d’eau potable.

François Champoux

Trois-Rivières