Le Nouvelliste et le sport

OPINION / «Un ti-cul de Shawinigan traité comme un ‘‘Roy’’».

Le 27 janvier 1970, François Carle du Nouvelliste, utilisait un meilleur titre, nous en conviendrons facilement: «Tournoi international de hockey juvénile: York Mills et Shawinigan-Sud décrochent les honneurs – Michel Patenaude choisi meilleur cerbère». Libre à vous de lire la courte phrase qui suit le titre. Sachez, cependant, que j’en suis toujours très fier, presque 50 ans plus tard!

En vous proposant ma version, je souhaite surtout porter à votre attention le fait que notre quotidien abordait, alors autant qu’aujourd’hui d’ailleurs, un événement régional, le tournoi international de Shawinigan, avant de nous parler de Jacques Lemaire, de Bobby Orr et de Tony Esposito.

Les récents événements entourant le Groupe Capitales Médias, les intentions avouées de continuer à nous informer et à nous servir, la campagne «J’encourage Le Nouvelliste» et les nombreux témoignages qui ont suivi m’interpellent.

Des images fortes de reportages sur les différentes disciplines des Jeux du Québec, sur les sports universitaires, collégiaux, sur les ligues de hockey (de la catégorie atome en passant par les Cataractes à la ligue senior AAA), sur les Championnats canadiens de curling junior, le golf, sans oublier bien sûr les Aigles, les Cascades et le Grand Prix de Trois-Rivières me font réaliser que notre presse régionale est partie prenante des communautés mauricienne et centricoise.

Longue vie à nos «vedettes locales» qui n’existeraient certes pas sans Le Nouvelliste.

Michel Patenaude

Trois-Rivières