L’auteur de ce texte, un résident du secteur Cap-de-la-Madeleine, fait la démonstration selon laquelle un éventuel marché public, à Trois-Rivières, devrait être implanté à l’est de la rivière Saint-Maurice, là où se trouve présentement le magasin Canadian Tire.

Le marché public, c’est au Cap qu’il doit aller!

Maintenant que la campagne électorale municipale est chose du passé, avec ses éphémères promesses, il est un dossier d’intérêt public qui ne doit pas sombrer dans l’oubli. Sans être au fait des transactions commerciales actuelles ou à venir, il est temps d’implanter un marché public ouvert à l’année et, de surcroît, dans le bas du Cap.

Il est impensable qu’une ville comme Trois-Rivières ne possède un tel commerce que l’on retrouve pourtant ailleurs au Québec dans d’autres villes souvent plus petites que la nôtre. Pour vivre l’expérience d’un vrai marché public, nous devons au hasard de nos déplacements nous rendre à Montréal, Québec, Drummondville, etc. D’autre part, nous savons que le maire privilégie l’implantation d’un tel marché au hangar no. 1 au port de Trois-Rivières. Il existe pourtant un autre endroit qui, à mon avis, possède des avantages commerciaux indéniables et supérieurs au hangar no. 1. Il s’agit d’un emplacement commercial qui devrait devenir disponible au cours de la prochaine année à l’entrée/sortie du pont Duplessis dans le bas du Cap.

Comparons les avantages et inconvénients des deux endroits.

Accessibilité: le hangar no. 1 est difficilement accessible. Faites-en l’expérience. Pour y accéder, il faut passer par les petites rues du Vieux Trois-Rivières ou le tunnel sous la Terrasse Turcotte. Alors que le site situé au Cap est très bien desservi par les principaux axes routiers urbains ainsi que l’autoroute 40. Autre avantage majeur: il est aussi desservi par plusieurs circuits de transport en commun au lieu d’un seul, ce qui constitue un net avantage pour la population des différents secteurs mais aussi pour les personnes à mobilité réduite ou les personnes aînées. Avantage Cap!

Stationnement: Un marché public doit posséder un stationnement suffisamment grand pour accommoder autant les clients que les marchands. Celui du hangar no.1 est petit et souvent encombré par du matériel destiné au ravitaillement ou aux réparations des navires accostés à proximité. Sans parler des spectacles ou autres festivités qui se déroulent pendant la période estivale au parc portuaire ou à l’Amphithéâtre et dont la clientèle utilise cet espace comme stationnement. Il y aura une vive concurrence pour dénicher une place de stationnement, ce qui entraînera un effet de découragement au niveau de la fréquentation en haute saison commerciale. Ces inconvénients n’existent pas pour le site situé au Cap. Plus grand stationnement, accessible et sans entrave
à longueur d’année. Accès et sorties plus faciles et plus fluides et aucune activité venant perturber la vocation première de ce site. Avantage Cap!

Bâtiment: Un marché public doit prévoir des espaces intérieurs et extérieurs, un éclairage et un système de chauffage-climatisation adéquat. Mes visites au hangar no. 1 m’ont laissé perplexe quant à sa capacité d’accueillir toute activité commerciale permanente. L’endroit est sombre, mal éclairé et probablement en manque de tout système permettant d’y maintenir une température adéquate en tout temps. Il y a peu d’espace à l’extérieur pour un marché aux fleurs ou pour des étalages destinés aux produits saisonniers. Ces installations extérieures font pourtant partie de l’expérience d’un marché public. Le bâtiment qui sera bientôt vacant au Cap possède tous ces avantages. Un vaste espace intérieur bien équipé au niveau des composantes mécaniques et électriques, un espace extérieur déjà existant pour les produits du jardinage et un espace garage qui pourra être transformé pour une utilisation connexe. Avantage Cap!

Développement économique et commercial: L’implantation d’un marché public et sa fréquentation va encourager un développement économique et commercial. Restaurants, boutiques spécialisées et autres types de commerces qui vont décider de s’établir à proximité du marché et profiter de ce regain commercial dans ce secteur. Le fait que le hangar no. 1 soit situé dans un arrondissement historique et probablement non zoné commercial exclut toute possibilité à ce niveau. Alors que l’on a beaucoup parlé de la revitalisation de la rue Fusey et le début de la rue Notre-Dame Est. Il est prouvé que la clientèle attire la clientèle et je suis convaincu que plusieurs entrepreneurs saisiront cette occasion pour développer des activités commerciales intéressantes et rentables en se greffant à l’activité générée par le marché public. Et, de surcroît, dans un secteur dont le règlement actuel de zonage permet ce genre de commerce. Encore une fois, avantage Cap!

Une décision politique s’impose. Pour les conseillers nouveaux et actuels du secteur Cap, l’implantation d’un marché public au Cap représente une occasion de s’unir et de travailler ensemble sur un dossier important. Ce sera un investissement commercial majeur qui a le potentiel de devenir la bougie d’allumage tant recherchée pour la revitalisation de ce secteur. Pour notre maire qui amorce son dernier mandat quadriennal, il s’agira d’un legs significatif et durable et qui fera la démonstration que le développement commercial peut aussi se faire à l’est de la ville.

Yves Bouchard

Secteur Cap-de-la-Madeleine

Trois-Rivières