Le hockey a beaucoup changé

Je suis parmi les spectateurs qui ont vu jouer des grands joueurs de hockey comme Jean Béliveau, avec les Tigres de Victoriaville et les Citadelles de Québec, ou encore Bernard Geoffrion pour le National de Montréal, Dickie Moore pour les Canadiens juniors A de Montréal, Jacques Plante, gardien de but pour les Citadelles de Québec, Robert Perreault, gardien de but des Reds juniors A, Lorne Worsley des Cyclones de Verdun, Jean-Guy Talbot pour les Reds juniors A, et ses amis du Cap-de-la-Madeleine, qui ont tous joué pour les Reds juniors A, Robert Léger, ailier gauche à la défense, Héon et Chaîné, tous des joueurs qui ont joué leur hockey sur la patinoire de la paroisse Sainte-Famille à Cap-de-la-Madeleine et qui ont parmi à Jean-Guy Talbot de se développer. Tous les dimanches après-midi, nous nous dirigions à l’aréna Laviolette assister à la joute de hockey.

Vous rêvez d’une seule grande ligue junior majeure au Canada. Vous avez droit à votre rêve, mais la réalité est toute autre. Nous vivons la dénatalité, nous devons faire face à la réalité: le hockey est un jeu pour tous, avec les coûts exorbitants pour les jeunes qui vivent dans de petites municipalités.

La fédération du hockey sur glace doit repenser ses objectifs et ses structures; sa mission doit être le plaisir de s’amuser en jouant au hockey comme autrefois et non de former des élites. Ceci est la vision des dépisteurs qui commencent à suivre les jeunes dans les arénas et les tournois, et contactent les parents pour diriger leur jeune pour en faire un joueur élite. Une vraie secte! Les équipes n’ont point besoin de dépisteurs; la secte des dépisteurs a des clients à leur vendre.

J’ai été chanceux de voir des joueurs du junior A jouer pour les Canadiens de Montréal ou pour d’autres équipes. Toutes les équipes ont de bons joueurs. Vous parlez de la confrontation de Yanic Perreault et Eric Lindros au Forum de Montréal; je ne crois pas que ces deux joueurs ont rempli le forum. Le club Canadien possédait au moins dix vedettes; Eric Lindros était considéré comme une star, mais son étoile a pâli rapidement dû aux commotions cérébrales.

Nos jeunes méritent mieux.

Guy St-Pierre

Louiseville