L'auteur, le député Donald Martel, explique pourquoi il n'a pas voulu commenter publiquement le tragique accident survenu sur l'autoroute 55 à Saint-Célestin, lundi dernier.
L'auteur, le député Donald Martel, explique pourquoi il n'a pas voulu commenter publiquement le tragique accident survenu sur l'autoroute 55 à Saint-Célestin, lundi dernier.

Le doublement de la 55 et le tragique accident de lundi dernier

OPINION / L’auteur, Donald Martel, est député de Nicolet-Bécancour à l’Assemblée nationale.

Un accident mortel s’est produit lundi dernier sur l’autoroute 55 à la hauteur de Saint-Célestin. Cet événement nous a tous peinés et choqués. Je pense d’abord aux proches de la victime à qui j’offre mes plus sincères condoléances. La perte soudaine et inattendue d’un être cher dans des circonstances aussi dramatiques demeurera toujours la plus cruelle des épreuves.

Dès que la nouvelle a été connue, j’ai été sollicité par des médias pour commenter à chaud la situation et de nombreux citoyens m’ont également interpellé. Mais comme certaines personnes ont semblé étonnées que je refuse d’intervenir publiquement sur ce sujet au cours de la semaine, je voudrais expliquer brièvement pourquoi j’ai décidé d’agir ainsi.

Assurément, cet accident remettait à l’avant-scène toute la question du doublement de la 55. J’aurais pu expliquer aux journalistes que ce sujet avait été abordé lors de la rencontre toute récente du premier ministre avec les élus des MRC de Bécancour et de Nicolet-Yamaska et que monsieur Legault avait alors réitéré son engagement à mettre en branle tout le processus pour que les travaux soient lancés avant la prochaine campagne électorale. J’aurais aussi pu rappeler que le ministre des Transports viendrait déposer un échéancier préliminaire d’ici la fin de cette année.

Si je ne voulais pas donner d’entrevue le jour même, c’est d’abord parce que je croyais important de prendre du recul et d’attendre que la poussière retombe un peu alors que les hypothèses qui circulaient quant aux causes de l’accident étaient encore floues. En outre, il me semblait approprié de conserver une certaine réserve, compte tenu du caractère tragique de l’événement et de l’épreuve que cela faisait subir aux proches de la victime.

Mais je tiens à rassurer tout le monde quant au sérieux de mon engagement à œuvrer au doublement de la 55. Cette détermination ne date pas d’hier. J’en avais fait une promesse formelle lors de la dernière campagne électorale et je m’étais assuré d’avoir l’appui de mon parti. Depuis, je n’ai pas cessé d’y croire et de militer activement dans ce sens et, aujourd’hui, j’ai plus que jamais la conviction que cette promesse deviendra bientôt réalité.

Évidemment, la sécurité des usagers de la route est la motivation première qui milite en faveur du doublement de la 55 mais n’oublions jamais que si une autoroute réduit les risques d’accident, elle ne les éliminera jamais totalement. Il sera toujours nécessaire de compter sur la vigilance et le comportement responsable des automobilistes pour assurer la sécurité de tous.