Le chat Sundae a retrouvé sa famille

L’auteur, Marco Champagne, est directeur général de la SPA Mauricie. Il réagit ici à la lettre de Mme Sylvie Auger intitulée «La saga du chat Sundae... ou l’envers du bon sens», publiée dans notre édition du 10 octobre.

En réponse aux questions soulevées dans la lettre d’opinion écrite par Mme Sylvie Auger à l’égard de notre organisation, je désire apporter des précisions et des nuances aux propos mentionnés.

Première question de Mme Auger: n’aurait-il pas été plus judicieux, et aussi plus économique, de la part de la SPA, de s’engager immédiatement à initier un règlement à l’amiable entre les parties, plutôt que de se hasarder dans un processus judiciaire?

Un règlement à l’amiable n’était pas possible puisque le chat Sundae n’était plus dans nos locaux lorsque le citoyen nous a informé avoir aperçu son chat sur notre site Internet avec la mention «Adopté». Conséquemment, le chat avait été adopté et un contrat d’adoption en bonne et due forme avait été conclu avec la nouvelle famille du chat. En ce sens, nous avons eu plusieurs discussions avec la nouvelle famille au cours des derniers mois, pour les informer de la situation et pour tenter un dénouement heureux. Ce qui s’est produit vendredi dernier.

Deuxième question de Mme Auger: pourquoi vouloir faire simple quand on peut tout compliquer?

Nous nous devons de suivre la mission de notre organisation qui est de «protéger les animaux de compagnie, soigner ceux qui transitent par nos refuges et les faire adopter par une nouvelle famille, pour la vie!». L’ensemble de nos décisions et actions est orienté vers cette mission tout en respectant les êtres (humains et animaux) qui gravitent autour de notre organisation.

Troisième question de Mme Auger: ne serait-il pas préférable, à l’avenir, d’éviter que la mission de la SPA Mauricie ne soit entravée par des erreurs de jugement, ou même par de l’insensibilité, dans la gestion des fugues de nos animaux de compagnie, alors que nous savons pertinemment qu’ils sont susceptibles d’en faire à l’occasion?

Nous recommandons fortement aux citoyens de Trois-Rivières de médailler leurs animaux de compagnie. Nous avons 100 % de succès de retour à la maison en cas de fugues lorsque le chat ou le chien porte sa médaille d’identification à son cou, comme le stipule le règlement.

En terminant, je tiens à rappeler que la SPA Mauricie est composée de près de 50 employés dévoués et tous amoureux des animaux. Est-ce que nous pouvons nous améliorer? Certainement. Est-ce qu’on le fait? Oui.