Le BAPE avant le BAPE pour le ProjetBécancour.ag

OPINION / L’auteur, Pierre Ducharme, est président du conseil d’administration de Développement économique Bécancour Inc. (DEBI).

Je m’exprime ici à titre de président du comité Développement Économique Bécancour Inc. (DEBI), un regroupement de bénévoles représentant les citoyens et le milieu du monde des affaires. Au cours des derniers mois, j’ai suivi avec intérêt les démarches soutenues d’un groupe d’hommes et de femmes œuvrant sous l’appellation Alternatives Bécancour.

À la suite de la parution de leur dernier écrit qui se retrouve dans cette section «Opinions» de notre quotidien régional Le Nouvelliste du lundi 27 mai, j’ai ressenti le besoin d’ajouter au débat qui m’apparaît jusqu’à ce jour à sens unique.

Par mon intervention, je pourrais me permettre de partager aux lecteurs une riposte en termes de chiffres et statistiques à certains des arguments publiés par «Alternatives Bécancour» et ce faisant, je viendrais définitivement offrir un appui favorable à la réalisation du ProjetBécancour.ag.

Plusieurs analyses en opposition aux dires d’Alternatives Bécancour me sont disponibles, mais plutôt je veux offrir à la population la question suivante: assistons-nous actuellement à une campagne de rejet sans appel d’une opportunité d’affaires et de création de richesse pour la communauté de Bécancour et sa région environnante, et ce, bien avant que la mouture finale du ProjetBécancour.ag ne soit disponible ou tout simplement, de par l’approche soutenue par Alternatives Bécancour, à la tentative d’un BAPE avant le BAPE?

Notre société consciente du besoin d’un mécanisme formel pour s’assurer de minimiser l’impact environnemental de nouveaux projets, a procédé à la mise en place d’un mécanisme d’examen méthodique et ordonné des composantes des dits projets, et ce, sous l’égide du Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE).

Ici, je ne cherche point à limiter la liberté d’expression disponible à tous et à toutes, mais tout simplement à soutenir une approche constructive envers une entreprise qui a bien entendu les critiques qui ont été soulevées à la suite d’un exercice de partage d’information concernant le ProjetBécancour.ag.

Au cours des mois à venir, le BAPE offrira aux diverses parties prenantes l’opportunité de partager les différents points de vue que chacun et chacune choisiront de soutenir concernant l’impact de la mise en service d’une usine de production d’urée et de méthanol au sein du Parc industriel et portuaire de Bécancour.

D’ici au moment des consultations publiques, ne devrions-nous pas éviter de nous retrouver dans une situation où l’on pourrait croire que le processus du BAPE est déjà en cours?

Je ne peux croire qu’un BAPE avant le BAPE pourra offrir une juste réflexion exempte d’une forme d’aveuglement selon la position soutenue par ceux qui souhaitent ou s’opposent à la réalisation du ProjetBécancour.ag. S’il vous plaît, démontrons ensemble un peu de patience. L’opportunité de revoir l’offre finale nous sera disponible sous peu.