L’auteur de cette lettre trace un portrait de la situation des transports sur l’autoroute 55. Il demande au député Donald Martel de remplir sa promesse et celle de son gouvernement d’enclencher les travaux nécessaires pour améliorer la circulation sur cette route.

L’autoroute 55: un rêve, un cauchemar, un mirage

OPINIONS / L’auteur, Jean-Guy Doucet, est maire de la municipalité de Saint-Léonard-d’Aston.

Je suis maire d’une municipalité bien située entre Drummondville, Trois-Rivières et Victoriaville.

Pour le trajet vers Drummondville, ça va, on a la route 155, un pont rénové rouvert à la circulation depuis novembre 2019.

En direction de Trois-Rivières et Bécancour, c’est le chaos… Une route à double voie avec une densité alarmante de camions lourds. J’entends le même commentaire des gens de Trois-Rivières et de Bécancour qui voyagent souvent vers Drummondville.

En 2015, nous avons manifesté, avec le maire de Trois-Rivières, le maire de Bécancour ainsi que les deux chambres de commerce afin d’exprimer au gouvernement notre insatisfaction quant au danger que représente cette route.

Les entreprises du parc industriel et portuaire de Bécancour et de Trois-Rivières ont besoin d’un lien routier fiable et sécuritaire vers l’autoroute 20. Pourquoi laisser un segment dangereux d’environ 20 kilomètres, de route rurale, alors que l’autoroute 55 vers Shawinigan est une autoroute digne de ce nom ainsi que celle reliant la 20 à Sherbrooke?

Les citoyens et les gens d’affaires le disent: «Nous, on est mal desservi depuis trop longtemps». À la dernière élection, notre député monsieur Donald Martel en a fait un engagement. On est à mi-mandat et rien n’est commencé. Le ministre régional, face aux questions des maires de la MRC de Nicolet-Yamaska, nous parle d’une étude globale des infrastructures du Québec…

L’éditorial du Nouvelliste du 27 février 2020 signé Martin Francoeur résume très bien cette situation inquiétante.

En tant que maire de Saint-Léonard-d’Aston, lorsque le ministère des Transports suggère de mettre une glissière de sécurité au centre pour sécuriser cette route, je n’en reviens pas. Au lieu de travailler à la vraie solution, on va mettre un obstacle de plus…

Dans le même ordre d’idées, le ministère des Transports a remis aux municipalités le segment de la 155 entre Saint-Léonard-d’Aston et Saint-Célestin. C’est par cette route que passe la majorité du trafic automobile de Trois-Rivières à Drummondville dans les deux sens.

Plusieurs accidents graves se produisent sur cette route, dont la dernière, un accident mortel qui date du 13 février dernier.

Le rang Saint-Joseph est privilégié par les citoyens car les gens ont peur du trafic lourd sur la route 55 ainsi que la circulation à contresens qui est plus propice aux collisions. Sans oublier que dix kilomètres de moins c’est une économie appréciable!

La demande est claire: réalisez votre engagement de faire de la route 55 une autoroute qui sécurisera les usagers et qui favorisera le développement de nos entreprises du Parc industriel de Bécancour, de Trois-Rivières et des municipalités environnantes. Reprenez et entretenez convenablement la route 155 à partir de l’autoroute 20 jusqu’à Saint Célestin.

Les maires, les citoyens, les gens d’affaires veulent une date précise… de la machinerie sur le terrain avant le prochain mandat du gouvernement. Monsieur François Bonnardel, ministre des Transports, et monsieur Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour, réalisez vos engagements.

Monsieur Martel, vous êtes un homme de parole, proche des citoyens, votre gouvernement doit vous aider à réaliser vos engagements.