Robert Gauthier, maire de Saint-Élie-de-Caxton, explique le défi de sa municipalité pour les prochaines années.

La vision a encore sa place

OPINIONS / L’auteur, Robert Gauthier, est maire de Saint-Élie-de-Caxton. Il s’exprime ici au nom du conseil municipal.

Le 23 novembre dernier, l’éditorialiste Martin Francoeur écrit que «l’entêtement et l’aveuglement n’ont plus leur place» à Saint-Élie-de-Caxton. Étant au cœur de cette effervescence, nous désirons apporter un complément d’information, pour une meilleure compréhension de la situation.

M. Francoeur rappelle pertinemment que «la Commission municipale du Québec a pour sa part déterminé que l’administration suivait les règles en place». De plus, il présume comme nous «qu’il n’y a probablement aucun acte répréhensible qui a été commis». Mais là ou s’arrête notre accord, c’est lorsqu’il mentionne «qu’il n’y a pas de code, de loi ou de règlement qui s’applique du côté des relations entre les élus, entre les autorités et les employés, de même qu’entre les élus et les citoyens.»

En vertu du Code d’éthique et de déontologie des élus municipaux et du Code d’éthique et de déontologie des employés de la Municipalité, à la fois les élus et le personnel administratif doivent respecter les rôles et responsabilités de chacun sans empiètement et en suivant les liens d’autorité établis.

Contrairement à la fonction publique fédérale et à celle du Québec où il existe une distance entre le niveau politique et le personnel de première ligne qui dispense les services à la population, dans une petite municipalité comme Saint-Élie-de-Caxton, il y a une proximité qui se traduit par des contacts quotidiens entre ces «deux mondes». Il est alors plus facile de traverser la ligne qui doit normalement séparer ces deux fonctions complémentaires mais distinctes. Le respect de part et d’autre des codes d’éthique prend alors toute son importance.

De plus, comme tous les autres employeurs au Québec, il est de la responsabilité de la Municipalité de donner à chacun de ses employés un milieu de travail sain et sans harcèlement. Pour ce faire, nous avons adopté et appliqué une Politique de prévention du harcèlement, de l’incivilité et de la violence au travail. Il en va de même pour la tenue de nos réunions publiques qui sont encadrées par un règlement, qui balise notamment la période des questions.

Malgré tout cela, des écarts peuvent malheureusement se produire. En 2016, le précédent conseil municipal avait commandé une étude sur le climat de travail alors très difficile à la municipalité. Une firme spécialisée en ressources humaines avait rencontré tous les employés et en était arrivée à la conclusion que certaines personnes ne respectaient pas les règles normales de fonctionnement d’une saine administration municipale.

Les constats n’étaient pas au niveau des compétences, mais des attitudes, des comportements et des motivations. Les recommandations de ce rapport nous servent de guide pour nos actions depuis notre élection en 2017. À titre d’exemple, nous avons engagé un spécialiste pour procéder à la description des tâches des postes de travail, afin de clarifier les rôles de chacun.

Nous sommes fiers du travail de nos employés qui rendent les services municipaux à notre population et qui nous aident à élaborer des projets pour notre communauté. Notre bilan de mi-mandat est fort éloquent de tout le travail qui s’est fait depuis deux ans, autant par les élus que le personnel de l’administration, et cela dans un climat politique par toujours facilitant.

Heureusement, nous ne sommes plus au temps où les employés de voirie étaient changés après une élection pour mettre en place ceux du «bon bord». Cette cohabitation du monde politique et du monde administratif est maintenant bien encadrée. À nous de respecter et de faire respecter les lois, les codes, les règlements qui balisent nos actions de tous les jours.

Notre vision est de bâtir une administration publique municipale caxtonienne encore plus moderne, plus efficace, non partisane, plus juste et équitable dans la prestation des services aux citoyens.

La Municipalité sera alors un partenaire encore plus en appui aux acteurs du développement social, culturel et économique de Saint-Élie-de-Caxton.

Cette vision représente un beau défi caxtonien pour les prochaines années.