La Ville pédale dans le mauvais sens!

OPINIONS / Lorsqu’on implante une piste cyclable, c’est pour ajouter un aspect pratique à un projet ou simplement pour plaire aux amateurs de cyclisme et aux jeunes familles. 

Dans le cas présent, le retranchement de deux voies sur le boulevard Sainte-Madeleine pour faire place à une piste cyclable est tout simplement un gros non-sens. Imaginez-vous, une piste cyclable au beau milieu d’un boulevard malheureusement abandonné par un conseil de ville et par les propriétaires de commerces depuis fort longtemps...

Qui va utiliser cette piste cyclable? Combien de familles sont parties de ce coin de la ville? Combien voyez-vous de vélos circuler au Cap dans ce secteur?

Les familles et les personnes âgées ne marchent presque plus à cet endroit, car c’est mal éclairé et elles disent ne pas se sentir en sécurité. De plus, dans ce coin de la ville, les routes sont tellement dans un état lamentable malgré les multiples réparations que le port du casque dans ce secteur sera bientôt obligatoire en voiture pour éviter les commotions cérébrales.

Les commerces qui restent sur ce boulevard seront-ils en mesure de survivre à la baisse de la fluidité automobile à prévoir? Il faut noter que déjà, certains d’entre eux tentent tant bien que mal de tenir le coup durant la pandémie de la COVID-19. L’approche d’une possible deuxième vague laisse encore planer un sentiment d’incertitude sur la tête des commerçants de ce secteur.

La Ville de Trois-Rivières travaille actuellement sans se préoccuper de l’avis des contribuables et des entrepreneurs de la ville encore une fois! La Ville annonce des projets en faisant semblant que leurs petites gâteries de pistes cyclables sont demandées alors que peu de personnes sont en faveur. Cette manipulation est un affront envers les contribuables dans le seul but de nourrir leur soif de Vision Zéro sur votre dos.

Si vous demandez aux «cycloconseillers» quel est le point positif d’un tel projet, ils vous diront: «Ben le monde va aller à vélo visiter le cap!» Foutaise! Ce seront les gens du Cap qui vont aller dans un point d’intérêt, c’est-à-dire Trois-Rivières centre… Expliquez-moi qui va descendre de Trois-Rivières ou de Trois-Rivières-Ouest pour venir admirer un secteur à l’abandon et tenter de faire des commissions dans des commerces aux vitrines placardées de cartons sur lesquels il est inscrit «Espace à louer»?

Avant de dépenser sans compter l’argent des contribuables, je vous mets au défi de réfléchir! Le Cap-de-la-Madeleine a besoin de développement domiciliaire et de vie. Nous devrions mettre en place des mesures qui encouragent les commerçants à s’installer dans le secteur.

La Ville doit d’abord et avant tout se pencher sur les raisons pour lesquelles les citoyens quittent ce secteur du Cap. Est-ce à cause du manque propreté ou de salubrité des immeubles? Est-ce à cause de l’historique du fameux Bas du Cap? Je ne saurais vous dire pourquoi, mais une chose est certaine: nous devons trouver cette raison.

Vous devriez commencer par revitaliser les infrastructures présentes dans ce secteur du Cap avant de vous lancer dans des projets à l’aveuglette comme celui-ci. Je ne serai jamais contre un projet qui apporte quelque chose à mon secteur natal, mais au contraire, je serai toujours dans les jambes de personnes comme celles à la Ville de Trois-Rivières qui disent faire des projets pour des citoyens alors que ceux-ci n’en veulent même pas! Nous avons affaire à un conseil de ville hypocrite travaillant dans le sens inverse de la volonté des citoyens uniquement en fonction du projet Vision zéro et du climat.

Bref, pour vous le dire en langage de cycliste: vous pédalez dans la mauvaise direction avec aucune main sur le guidon.

Luc Gervais

Trois-Rivières