La résidence Saint-Maurice, un excellent CHSLD

Ma sœur aînée, Suzanne, âgée de 95 ans, vivait dans une bonne résidence privée, La Mère Veilleuse, dans le secteur Shawinigan-Sud, depuis octobre 2016, à la suite d’une convalescence à la résidence Saint-Élie-de-Caxton pour rétablir deux fractures subies lors d’une chute accidentelle à la résidence de l’Arche, ce qui l’a clouée au lit durant trois mois, sans pouvoir utiliser ses deux bras, donc, impotente. J’ai dû faire de nombreuses visites à l’hôpital durant cette période.

Décembre 2018, une évaluation de son état de santé a diagnostiqué une perte d’autonomie nécessitant un transfert dans un CHSLD qui eut lieu rapidement, soit en début de janvier 2019. Le repas des Fêtes, dimanche soir, lui a permis d’aller sur la piste de danse en deux occasions sans savoir, ni elle, ni mon frère Jean-Marie, ni moi que c’était une soirée d’adieu. En effet, le lendemain, un appel téléphonique à mon frère Jean-Marie, procurateur de Suzanne, lui demandait d’effectuer le transfert de Suzanne, le lendemain, mardi matin à la résidence Saint-Maurice à Shawinigan.

Jean-Marie, 85 ans, est le mandataire désigné par Suzanne et je l’assiste dans cette tâche, d’autant plus depuis qu’il a subi un AVC en 2016, en même temps que Suzanne était hospitalisée pour ses fractures.

Compte tenu de la mauvaise presse qui diabolisait les CHSLD, nous entrions dans la résidence avec appréhension.

Surprise! Nous découvrons un personnel attentif dont l’accueil a immédiatement permis à Suzanne de prendre ses aises et son épanouissement rapide était sans équivoque. Ce matin, nous avons rencontré l’équipe qui l’entoure, incluant un médecin, un infirmier, une physiothérapeute, une ergothérapeute, une travailleuse sociale, un des trois ou quatre préposés.

Nous apprenons que le matin, les résidents profitent d’un bon repos avec un horaire de petits-déjeuners entre 7 et 10 heures.

Jean-Marie et moi visitons Suzanne les dimanches en après-midi, pour jouer aux dominos et entendre la performance d’un(e) artiste qui anime les résidents par le chant et la musique adaptés à leur époque. Voilà, le budget bien utilisé fait des merveilles!

Mario Gervais

Saint-Mathieu-du-Parc