La religion: mieux vaut prendre son gaz égal

OPINION / Dans son envolée du 21 février, un citoyen de Saint-Tite n’y va pas de main morte pour défendre la religion de nos ancêtres. Je respecte le deuil qui l’afflige, soit d’avoir perdu son épouse il y a quelques semaines. Ce brave monsieur souhaite la revoir au ciel. Grand bien lui fasse. Mais entretemps, il n’est pas nécessaire de s’en prendre à ceux et celles qui, ayant évolué au rythme de notre temps, pensent différemment.

Je me porte à la défense de Mme Andréa Richard, cette ex-religieuse qui a dénoncé haut et fort certains abus du catholicisme, sans qu’elle ait pour autant attaqué tous les prêtres de la planète. Comme elle, je reconnais les valeurs et avantages du fait religieux mais je maintiens que l’ensemble des sectes – les religions chrétiennes incluses – constituent le plus important lavage de cerveaux de l’histoire de l’humanité. Depuis cinq décennies, au Québec notamment, nous n’avons plus la même conception de l’au-delà et la peur de l’enfer ne nous pousse plus vers la messe du dimanche.

M. Normandin affirme plaindre les gens qui ne croient plus et qui donc peuvent être à l’origine des guerres religieuses. C’est très mal connaitre la réalité du passé.

Roger Matteau

Shawinigan