La gauche épouvantail

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
À la suite de l’élection de Trump en 2016, les lecteurs du Nouvelliste avaient pu apprécier, s’ils ne le connaissaient pas déjà, ce bref paragraphe de John Steinbeck que j’avais eu le plaisir de leur rapporter dans cette section réservée aux lecteurs et qui est le suivant: «Le socialisme ne s’est pas implanté aux États-Unis parce que les pauvres ne se considèrent pas comme des prolétaires exploités, mais comme des millionnaires qui sont temporairement dans l’embarras».

Eh bien, cette aspiration à devenir millionnaires inséminée, pourrait-on dire dans l’esprit des Américains, a sûrement joué encore en 2020. Fascinés qu’ils aient pu être par un milliardaire, il n’était pas encore question pour eux de rêver de justice sociale et/ou de redistribution de la richesse.

On lisait il y a quelques jours que le Californien Kevin McCarthy, chef de la minorité à la Chambre des représentants, plastronnait. Celui-ci se vantait d’avoir contribué à réduire, contre toute attente, le nombre de sièges composant la majorité démocrate à la chambre basse du Congrès, attribuant une partie de ce succès à la gauche démocrate et à l’une de ses figures de proue, Alexandria Ocasio-Cortez, présentée comme un épouvantail, comme la communiste dont il fallait se passer.

Réjean Martin
Trois-Rivières