Le maire de Saint-Élie, Robert Gauthier, signe ce texte dans lequel il rappelle qu’en matière de développement touristique, la Municipalité ne peut pas se permettre de faire des déficits trop importants qui se répercutent sur le compte de taxes des contribuables. Il souligne également l’impact majeur qu’a eu Fred Pellerin sur le développement et la notoriété de la municipalité.

La fierté caxtonienne

OPINIONS / L’auteur, Robert Gauthier, est maire de Saint-Élie-de-Caxton.

Dans l’édition du Nouvelliste du 12 septembre dernier, l’éditorialiste Martin Francoeur décrit «l’état d’esprit des lutins de Saint-Élie-de-Caxton». Étant au cœur de cette effervescence locale, nous désirons apporter un complément d’information, pour une meilleure compréhension de la situation. Rappelons tout d’abord que l’activité touristique à Saint-Élie-de-Caxton n’est pas déconnectée de l’environnement socio-économique actuel dans lequel le changement semble être la seule constance. La crise que traversent nos médias d’information en est un bel exemple.

Depuis une douzaine d’années, la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton a développé un «modèle d’affaires» singulier en matière touristique. Basé essentiellement sur la croissance phénoménale de la carrière de Fred Pellerin, le nombre de nos visiteurs a crû tout autant d’année en année.

Au fil des ans, à qui a profité cette «explosion touristique» à Saint-Élie-de-Caxton? La municipalité crée chaque été une dizaine d’emplois, des étudiants et des employés saisonniers. La Boutique des pèlerins génère des revenus qui permettent la pérennité de notre patrimoine religieux, Les productions Micheline Sarrazin Inc, au nom des créateurs Fred Pellerin et Jeannot Bournival, ont droit en vertu de leur contrat à des redevances. Les commerçants, notamment dans la restauration et l’hébergement, non seulement ceux de Saint-Élie-de-Caxton, mais de toute la MRC de Maskinongé et de la région, profitent grandement de cette affluence de touristes chez nous.

Sur le plan financier, l’objectif de la Municipalité n’est pas de faire des profits, mais elle ne peut pas se permettre de faire des déficits trop importants qui se répercutent sur le compte de taxes des contribuables. C’est là une question de «gros bon sens». Mais au-delà de ces calculs de retombées, on doit ajouter la fierté et notre sentiment d’appartenance à Saint-Élie-de-Caxton.

Nous reconnaissons l’impact majeur indéniable de Fred sur le développement et la notoriété de Saint-Élie-de-Caxton. Nous avons d’ailleurs voté à l’unanimité une motion de remerciements lors de l’assemblée publique lundi soir dernier. Nous souhaitons qu’il continue de s’impliquer dans son village pour participer au développement social et économique de notre beau coin de pays et soutenir notre vitalité collective. En espérant qu’il le fera dans «le plaisir et en s’amusant».

Afin de contrer la désinformation, il est aussi important de rappeler que lors des démarches règlementaires pour le changement de zonage pour le projet de la salle de spectacle de Fred, tous les membres du Conseil municipal ont, à chaque étape du processus, appuyé unanimement et très positivement le projet. Et nous appuierons, à la hauteur de nos moyens, tous les projets qui permettent à Saint-Élie-de-Caxton de se développer et d’aller de l’avant.

Pour qui veut bien se renseigner, des nouvelles positives à Saint-Élie-de-Caxton, il y en a eu plusieurs. Une entente triennale, quasi unique pour une petite localité, avec le ministère de la Culture et des Communications pour le développement d’activités culturelles. Un projet de parc nature et culture en voie de réalisation financé à plus de 80 % par des subventions et des commandites privées. Rappelons que ce projet s’inscrit dans les suites de l’étude sur le tourisme déposée en 2017 qui recommandait de diversifier nos produits touristiques. L’ouverture de la BibliothÉlie municipale qui compte une centaine de nouveaux abonnés. L’adoption de notre politique culturelle «La culture au quotidien», issue d’une participation des artistes et artisans, dont les orientations nous permettront de guider nos actions au cours des prochaines années. Le projet de rénovation de notre Garage de la culture, qui vise une accessibilité accrue, etc.

Nous avons la chance d’avoir plusieurs ressources caxtonniennes, à commencer par les gens qui y habitent et qui démontrent des talents multiples dans des domaines très variés. Le tourisme culturel, religieux, sportif et de villégiature sont tous des secteurs présentant un potentiel de croissance intéressant chez nous. À nous de les développer ensemble. Voilà un beau défi caxtonien pour les prochaines années.