La faim ne se confine pas

OPINIONS / Le 13 mars, et les jours qui ont suivi, ont changé drastiquement la réalité de notre société Rapidement les gens se sont organisés: épicerie, télétravail, etc. S’ajoutant à ce nouveau quotidien, l’incertitude et l’anxiété ont pris une grande place. Tous et toutes devaient se confiner dans leur foyer, à l’exception des services essentiels. Les services essentiels impliquent beaucoup de personnes, beaucoup plus qu’on pourrait le croire. Nous sommes des organismes qui intervenons auprès de personnes vulnérables, vivant en situation de pauvreté. Oui, nous sommes essentiels, mais ça nous le savions…

Au départ, les journées n’avaient plus d’importance, un samedi, un lundi, c’était du pareil au même. L’urgence de réorganiser les services de première ligne était devenue la réalité, notre réalité. Rapidement, avec l’aide de la Démarche des premiers quartiers, nous nous sommes concertés. Nous avons tout suivi, tout lu, tout respecté: la sécurité des équipes, bénévoles et des gens qui utilisent nos services étaient notre priorité. Nous devions nous assurer de mettre en place toutes les procédures qui nous permettraient de poursuivre nos services durant toute la durée de la pandémie. On se doutait, dès le début, que ce temps serait plus long qu’annoncé, donc on s’y est préparé.

Pour passer au travers d’une situation de crise comme celle-ci, il est nécessaire d’être solidaire et de travailler en collaboration pour avoir une vision globale de la situation, pour réfléchir aux meilleures stratégies, pour se transmettre les dernières informations, pour se rassurer, pour s’encourager. C’est solidairement, ensemble dans un même but commun, que nous avons ajusté la façon dont nous rendons nos services alimentaires: tablées, distributions alimentaires, plats préparés, épiceries et popotes. Nous avons pris en compte la réalité des personnes qui utilisent nos services, car non, la faim ne se confine pas.

Nos quotidiens ont été bouleversés, mais une grande solidarité en est née et c’est beau!

Nous faisons partie de ces anges du quotidien qui s’assurent, tous les jours d’offrir les services en alimentation des personnes en situation de vulnérabilité: équipe de travail, bénévoles, dirigeants. Ensemble, nous réalisons, hebdomadairement plus de 3000 repas préparés (tablées et popotes), 500 paniers de nourriture et un service d’épicerie pour des personnes aînées. Nous sommes conscients que la demande pourrait augmenter, nous serons là, prêts à aider.

Nous sommes fiers d’être ensemble, pour vous.

Nathalie Bruneau

Le Bon Citoyen

Robert Tardif

Les Artisans de la Paix

Maryse Fortin

Ebyôn

Faye Héroux

Tandem Mauricie

Diane Barrette

Cuisines collectives de Francheville

Diane Vézina

Centre d’action bénévole du Rivage

Louise Germain

Centre d’action bénévole Laviolette

Élizabeth Coutu

Société St-Vincent-de-Paul