La capacité de payer a ses limites

Le rôle d’évaluation de la propriété, c’est la plus belle bouée de sauvetage, pour les villes, afin d’arrondir leur budget, quand les dépenses dépassent les revenus.

Quand on regarde une ville comme Trois-Rivières et que l’ancien dirigeant nous a fait avaler de force avec ses deux gros jouets inutiles (amphithéâtre et l’éléphant blanc qu’est le nouveau Colisée) et que l’on s’en prend aux propriétaires pour financer ces deux choses-là, on a le droit de se poser la question concernant le rôle d’évaluation, et ce, sans compter toutes les autres hausses inconnues que l’on doit subir.

Quand une ville a les moyens de donner des primes et bonus de toutes sortes à nos élus et leur donner des salaires exagérés comme c’est le cas, il faut également se poser encore la même question.

Vous savez que l’impact ne concerne pas seulement notre compte de taxes municipales mais aussi le compte de taxes scolaires, que la CAQ tarde à uniformiser. Mais notre indifférence à ce sujet fait en sorte que nous ne réussirons jamais à colmater la brèche dans la clôture. C’est dommage, car ce sont nos enfants qui devront en payer la note car nous, en tant que propriétaires, nous aurons seulement à subir les augmentations de taxes pour les années futures, alors qu’eux devront payer leur maison plus cher ainsi que les taxes qui viennent avec.

Je me demande, si un jour, nous allons nous en sortir. Je pense que non, car l’indifférence est trop forte.

Sylvain Fréchette

Trois-Rivières

Le saviez-vous?

Récemment, j’appelle au centre hospitalier de Trois-Rivières pour obtenir un rendez-vous pour une mammographie. La téléphoniste m’avise que depuis quelques semaines la procédure est changée. Je dois ou faxer ma requête du médecin ou la scanner ou encore me présenter à la radiologie. Je choisis la troisième option car je dois sortir et me rendre dans ce coin-là. Mais pour les personnes âgées, les deux premières options ne sont pas évidentes.

Je me pointe en radiologie et après avoir présenté cartes et requête, la secrétaire me dit tout bonnement: on va vous appeler pour vous donner votre rendez-vous.

Quel illogisme! Au départ, j’appelle pour me faire dire de me présenter et quand je me présente on me dit qu’on va m’appeler.

Par conséquent, je ne suis pas plus avancée (j’attends toujours l’appel) mais plus pauvre de 6 $ pour le stationnement d’une quinzaine de minutes tout au plus.

Margo Carle

Trois-Rivières