Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes: la proche aidance au masculin, parlons-en!

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / Le 19 novembre 2020 marquera la 7e édition de la Journée québécoise pour la santé et le bien-être des hommes qu’on souligne dans le cadre de la Journée internationale de l’homme.

Si l’Appui Centre-du-Québec et l’Appui Mauricie tiennent à souligner cette journée toute spéciale, c’est qu’au Québec, on estime que plus de 42 % des proches aidants sont des hommes, mais seulement 12 % vont chercher les services qui pourraient les soutenir.

Le Regroupement provincial en Santé et Bien-Être des Hommes (RPSBEH) souligne cette journée sous le thème «Les temps changent! Les difficultés des hommes, parlons-en!» et l’Appui Centre-du-Québec et l’Appui Mauricie emboîtent le pas. Cette campagne se veut une approche ludique, voire humoristique de l’homme fort, qui ne montre pas ses émotions, le pourvoyeur! Les temps changent, les hommes sont de plus en plus sollicités à titre de proche aidant, les noyaux familiaux sont plus petits, l’espérance de vie chez l’homme est à la hausse, les femmes sont majoritairement sur le marché du travail et le système de la santé privilégie les soins à domicile. Les hommes sont, dès lors, de plus en plus sollicités à s’impliquer auprès des tâches relatives aux soins et cette nouvelle réalité bouscule et affecte certains hommes aux prises avec leur nouveau rôle de proche aidant.

L’aide au masculin comporte ses spécificités tant sur le plan de la réalité des services offerts que des besoins. C’est ainsi que les hommes proches aidants sont proportionnellement plus nombreux que leurs homologues de sexe féminin à fournir de l’aide pour les travaux extérieurs et l’accompagnement par le transport. Les hommes sont aussi plus réticents que les femmes aidantes à solliciter du soutien de la part de leur famille ou de leurs proches. On note également une différence entre l’homme et la femme proche aidant quant aux services recherchés. Les hommes vont être davantage à l’affût de services concrets comme le répit ou des services visant à les soutenir dans des tâches comme la cuisine, les soins d’aide à la vie quotidienne ou encore l’entretien du domicile.

Les organismes en proche aidance de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont bien compris ces différences et adaptent les services pour répondre à leurs besoins et intervenir efficacement auprès de ces hommes. Malheureusement, certains hommes pensent que demander de l’aide est un signe de faiblesse et de vulnérabilité. Les principales raisons qui incitent les hommes à ne pas recourir aux formes d’aide sont liées à leur volonté de «s’arranger tout seul», de ne pas «déranger» et la crainte de se faire refuser une demande d’aide. Cela fait en sorte que bon nombre de proches aidants tardent et attendent d’être à bout de souffle avant de chercher du soutien.

Bien que la réalité d’un proche aidant demeure sensiblement la même pour un homme ou une femme, les manières d’agir, de gérer les émotions et de demander de l’aide, quant à elles, diffèrent. Nous invitons les proches aidants à s’informer sur ce qui peut s’offrir à eux et à accepter le soutien des proches, de l’entourage et des organismes qui peuvent les aider dans leur rôle.

Des ressources existent pour accompagner les proches aidants et répondre aux différents besoins. Demander et accepter de l’aide n’est pas simple, mais s’informer sur les services disponibles est déjà un pas dans la bonne direction. Vous êtes proche aidant? Contactez le service Info-aidant au 1 855 852-7784 ou visitez le site de l'organisme.

Florence Pauquay
Directrice générale
L’Appui Mauricie

Janik Ouimet
Directrice générale
L’Appui Centre-du-Québec