Je préfère m’ennuyer… en vie!

OPINIONS / Trois-Rivières ne s’est pas bâtie en un jour… mais Trois-Rivières a cependant brûlé en une nuit!

Si je fais allusion au populaire adage selon lequel «Rome ne s’est pas bâtie en un jour… mais Rome a cependant brûlé en une nuit», c’est dans le but de rappeler, par un exemple, qu’un virus, des mesures de confinement inadéquates ainsi qu’une réintégration sociale précoce, auraient lourdement contribué à la chute de l’empire romain.

L’histoire nous apprend que la considération de l’immunité naturelle pour combattre les virus du «type COVID-19» n’a pas donné les résultats attendus; des populations entières ont été décimées par les pandémies au cours de l’histoire de l’humanité.

À lui seul, cet exemple ne devrait-il pas suffire à convaincre les autorités sanitaires québécoises de patienter encore un peu… le temps de mieux cibler les mécanismes viraux impliqués et peut-être dans quelques semaines trouvera-t-on un remède antiviral?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi que la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la Santé publique du Canada considèrent que l’option de l’immunité naturelle face à la COVID-19 ne devrait pas être envisagée et qu’il n’existe aucune preuve que l’immunité à la COVID-19 fonctionne.

L’idée de générer une forme d’immunité naturelle, sous le prétexte qu’il y a trop de risques d’une atteinte à la santé mentale à garder les Québécois confinés trop longtemps, risque de coûter la vie à des milliers de Québécois.

Lorsque le Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique du Québec nous dit: «L’idée c’est d’y aller très graduellement pour que les personnes qui sont moins à risque puissent développer des anticorps et devenir immunisées», il devrait poursuivre son propos et ajouter: «évidemment, les personnes plus à risque, malgré un retour graduel, car ni les scientifiques, ni les médecins ne connaissent les conséquences du «test de l’immunité naturelle», seront peut-être, «les innocentes victimes d’un test à l’aveugle»!

Nous pouvons «sortir sous l’orage» avec nos parapluies (percés !) où attendre, comme la Nature le fait et comme l’Histoire le démontre, que le «nuage mortel» se dissipe!

Notre Québec ne s’est pas bâti en un jour… et je ne voudrais pas qu’il brûle en une nuit!

Je préfère m’ennuyer vivant… que de mourir en paix, contaminé!

Et puis, le confinement; ce n’est pas la situation idéale… mais ce n’est pas la fin du monde non plus!

Jean Paquette

Trois-Rivières