Je devrai rester sur mon appétit démocratique

OPINIONS / Enfin! J’avais tellement hâte de pouvoir participer au nouveau monde de scrutin promis par monsieur Selfie...

Oups! Encore une promesse en l’air pour faire pencher le vote. On n’est pas pour se priver de mensonges ou de stratégies immorales pour «prendre le pouvoir». Et c’est effectivement de cela qu’il s’agit: prendre le pouvoir par tous les moyens.

Et on ose encore parler de démocratie. Où est passée la représentation des citoyens, les députés, ministres et premiers ministres au service des citoyens? Ce rêve de démocratie s’est perdu dans l’hégémonie des partis. Tout notre système politique est basé non pas sur un consensus des citoyens, supposément représentés par des députés, mais sur une mainmise presque dictatoriale des pouvoirs par une seule personne, chef de partis, qui n’a même pas fait consensus avec les membres de son propre parti.

Dans les prochains jours, nous allons, encore une fois, en entendre des vertes et des pas mûres de la part des aspirants de tous les partis pour nous convaincre que le Canada sera entre de bonnes mains pour les quatre prochaines années. En réalité, ils veulent nous convaincre qu’ils sont moins pires que les autres et que nous devons leur faire confiance lorsqu’ils proposent des choses qu’ils n’ont aucune intention, et surtout aucune obligation, de réaliser.

Personnellement, j’ai hâte de connaître quelles seront les inventions des médias pour nous détourner des discussions importantes. Depuis quelques élections ils ont favorisé les questions de religions, racisme, ségrégation et autres thèmes tellement importants que les discussions sur traitement de nos premières nations, l’environnement, les accords de libre-échange, les paradis fiscaux, etc. n’avaient que peu de place dans les bulletins de nouvelles.

Eh oui! Je dois donc rester sur mon appétit démocratique pour encore quatre ans. Encore une fois, nous allons voter pour un candidat dont le chef nous plaît plutôt que pour un candidat que nous «représente». Encore une fois, la majorité des gens iront voter sans connaître les véritables intentions des personnes une fois élues. Encore une fois, nous allons nous faire berner par des médias cherchant à dévier les discussions au lieu de les approfondir.

Jacques Marchildon

Saint-Adelphe