Intéressante, cette nouvelle façon de faire en politique

Même avec peu de temps au pouvoir, la Coalition avenir Québec livre la marchandise du moins en faisant les choses autrement.

Le plus bel exemple, on l’a vu récemment à l’émission Tout le monde en parle. Sans savoir si l’idée vient de ce parti, cela importe peu, mais j’assume que l’application du concept leur revient.

Ce qui importe, c’est justement le concept de rassembler tous les partis autour d’une même cause pour améliorer la société québécoise.

En joignant à la ministre de la Justice, Mme Sonia Lebel, les députées Véronique Hivon (Parti québécois), Hélène David (Parti libéral du Québec) et Christine Labrie (Québec solidaire) autour d’une même cause, d’un même projet, la CAQ s’associe à des personnes aux idées différentes, mais avec un objectif commun.

Je suggère donc à la CAQ d’appliquer cette façon de faire aux ministères clés de notre société comme l’Éducation, la Santé et l’Économie.

Il est utopique de croire qu’on pourrait instaurer cette façon de faire à tous les ministères.

Donc, de choisir quelques ministères pour des projets précis et urgents tels: la réduction du temps d’attente dans les hôpitaux, le haut taux de décrochage de nos étudiants et la pénurie de main-d’œuvre, cela mérite qu’on s’y attarde.

Regroupons les meilleurs cerveaux de chaque parti et appliquons le concept SMART:

S > un objectif Spécifique

M > un objectif Mesurable

A > orienté Acceptable avec des Actions précises

R > Réaliste, ne rêvons pas en couleur

T > Temporel avec des dates butoir

Je lisais récemment que le député François Paradis, en tant que président de l’Assemblée nationale avait l’intention de changer les façons de faire à l’Assemblée nationale; voilà une idée à développer, me semble.

J’interpelle mon député, allez M. Boulet!

Richard Lahaie

Trois-Rivières