SYLVAIN MAYER

Informer et désinformer

La rumeur qui court entre Saint-Mathieu-du-Parc et Saint-Élie-de-Caxton laisse entendre bien des choses. Des citoyens de St-Mathieu louangent la gestion des pannes de la fin novembre et des citoyens de Saint-Élie n’ont que grogne envers l’administration municipale.

De mon côté, en tant de que Caxtonienne, si j’ai vécu péniblement la crise, c’est surtout l’après-crise qui me laisse perplexe quant à la suite des choses. Si le maire Gauthier s’est abstenu d’informer ses citoyens pendant la crise, il semble aujourd’hui engagé à les désinformer. Je m’explique.

Le maire indique sur toutes les tribunes qu’il était occupé à «désenclaver» sa population. La publication de communiqués de presse lui est apparue bien secondaire.

Or, j’aimerais mettre en lumière qu’au cœur de la crise, le jeudi à 17 h, notre maire était en réunion de consultation publique sur la saison touristique 2018. Je le sais, j’y étais!

Nous n’étions que six participants au Garage de la Culture pour cette rencontre prévue de longue date. J’ai été la première à prendre la parole, indiquant au maire Gauthier que nous n’étions pas représentatifs et qu’une telle réunion dans les circonstances ne semblait pas indiquée. Celui-ci n’a pas semblé s’émouvoir de la situation et a tenu la réunion malgré tout, sans jamais s’informer de notre situation.

Le maire fait état d’une situation qui n’a laissé de répit à personne. Il fait passer la communication à sa population, branchée sur de petites radios à piles en quête de bribes d’espoir, au rang de préoccupation futile. La vérité est que ça ne semble pas lui être passé par la tête. Si la communication lui est apparue accessoire, ses préoccupations touristiques n’ont pas semblé souffrir de la tempête. Une question de priorité, j’imagine.

On se souviendra longtemps de la pénible gestion de crise à Saint-Élie.

Mais c’est peut-être la gestion de l’après-crise qui devrait davantage nous inquiéter.

Marie-Thérèse Beaudoin

Saint-Élie-de-Caxton