Il faut compléter l’autoroute 40 dans le nord de la ville

Je suis un peu en retard, mais je vois sur Le Nouvelliste que le conseiller M. Pierre Montreuil a inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal une discussion pour réduction de vitesse sur l’autoroute 40.

Avant de soumettre son idée à la commission permanente ou directement au conseil, le comité de circulation aurait pu faire le premier débroussaillage et référer M. Montreuil au bon endroit.

Je constate que quelques conseillers accordent une grande importance à réduire la vitesse à plusieurs endroits et les statistiques dans les commentaires ne sont pas très impressionnantes.

Mon point de vue, concernant l’autoroute 40, est qu’en premier lieu c’est l’augmentation du nombre de véhicules – et non les accidents – qui cause problème.

Vous admettrez que depuis plus de 40 ans sur l’autoroute, la circulation n’est plus la même. Ce que je suggère, c’est de commencer immédiatement à faire des pressions sur le ministère des Transports pour compléter la section manquante de l’autoroute 40. Tous les terrains nécessaires pour ce prolongement appartiennent déjà au gouvernement depuis le milieu des années 1960.

J’emprunte l’autoroute entre le boulevard Saint-Jean et le boulevard Thibeau quatre fois par semaine et ce n’est pas toujours à cause des accidents s’il y a des embouteillages; ce sont les heures de pointe et les automobilistes qui sont en transit entre l’est et l’ouest. Vous n’aurez pas à réduire la vitesse, c’est presque du pas-à-pas dans ces périodes.

En plus, ce troisième pont aurait plusieurs avantages, surtout de soulager le pont Duplessis à certains moments. Il deviendrait une alternative pour décongestionner les bouchons lors de travaux ou autres.

Je suis persuadé que vous ne manquez pas d’idées, mais en voici une autre: imaginez la fermeture du pont Laviolette pour un bris majeur, un déglaçage ou autres raisons. Le détour par Québec, Montréal ou par traversier, ce n’est pas évident.

Je suis trop âgé et je ne verrai pas ce troisième pont mais avec un clin d’oeil, je suggère qu’il pourrait s’appeler Théodore-Bochart.

Roger Lafontaine

Trois-Rivières