Il est plus que temps de déconfiner les séances du conseil municipal!

OPINIONS / Nous vivons tous le déconfinement graduel. Alors que les écoles primaires sont ouvertes, je me questionne sur les raisons qui empêchent les citoyens d’assister maintenant aux réunions du conseil municipal. Physiquement, il est facile d’établir la distanciation sociale dans la salle du conseil en laissant, par exemple, trois bancs de libres entre chaque citoyen et utiliser une rangée sur deux afin de respecter les procédures de sécurité sanitaire. 

Je crois fermement que les règles encadrant la tenue des séances du conseil dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire tenue par une municipalité ou un organisme municipal prises par la ministre de la Santé et des Services sociaux devraient prendre fin, car la tenue de ces séances à huis clos, quant à moi, peut laisser le champ libre aux villes d’exercer leur pouvoir et de donner leur accord sur des dossiers, règlements et projets que la majorité de la population refuserait ou du moins, questionnerait. Sans nul doute, ceci risque de porter atteinte à la transparence envers les citoyens, sans savoir s’il y a présence de journalistes relevant des faits controversés ou dignes de mention.

Normalement, lors des séances du conseil, les citoyens désirant communiquer leur problème ou enjeu, généralement, en personne, présentent une courte introduction pour établir le contexte et faciliter ainsi la compréhension du problème ou la pertinence de la question. Par contre, avec le confinement et la Webdiffusion, tout se complique. En direct, vous devez soumettre votre question de moins de 200 caractères, sinon elle ne passe pas ou bien, vous devez l’envoyer en multiples messages de 200 caractères. Conséquemment, ceci brise la cohérence de votre message. De plus, si vous avez pris connaissance de l’ordre du jour avant 16 h le jour même de la séance et que votre question est élaborée, vous pouvez l’envoyer, par écrit, avant 16 h avec leur formulaire! Incroyablement, aucune autre question n’ayant un lien avec l’ordre du jour n’est acceptée. Il est écrit sur la page Web de la Ville de Trois-Rivières que «dans l’éventualité où un formulaire contient plus d’une question, seule la première sera adressée. Seules les questions en lien avec l’ordre du jour seront traitées durant la séance». Conséquemment, il est évident que le/la citoyenne ayant un problème ne peut s’adresser durant ces séances sur le Web afin de rectifier une situation avec la Ville. Une fois de plus, la parole aux citoyens est brimée, car normalement, à la fin de la séance, toute question ou tout enjeu, même s’il n’y a aucun lien avec l’ordre du jour, peut être entendu.

De plus, lors de la séance du conseil municipal du 2 juin, la question, dont j’ai dû envoyer en quatre parties, n’a même pas été lue. Je me questionne donc à savoir si l’administration sélectionne également le type de questions. En ce qui me concerne, ceci porte atteinte à la transparence envers les citoyens. Il est grandement temps de déconfiner les séances municipales, car c’est une pratique qui est difficilement acceptable dans une société comme la nôtre, surtout qu’il est possible de le faire en respectant les règles de distanciation pour que les citoyens reprennent la parole, en personne, au conseil municipal.

Nicole Morin

Trois-Rivières