Dre Marie-Hélène Girouard

Hommage et gratitude à la Dre Girouard

Je suis une patiente de la Dre Marie-Hélène Girouard depuis 2005. Je désire et surtout je tiens à témoigner ma grande reconnaissance au Dre Girouard pour l’excellence des soins prodigués et du suivi de ses actes professionnels.

Dre Girouard a toujours agi avec perspicacité, honnêteté, intégrité, empathie. Elle est humaine avant tout. Elle sait d’ores et déjà établir un solide lien de confiance et le maintenir tout au cours de ses décisions et interventions médicales.

J’abonde dans le même sens souligné par ses collègues dans le Carrefour des lecteurs de l’édition du 26 février 2018. Je les félicite de la position adoptée, défendue et rendue publique à l’égard de Dre Girouard. Leur soutien indéfectible reconnaissant son implication, son investissement personnel et son professionnalisme dans le domaine de la santé leur fait honneur.

Merci à l’avance aux lecteurs de la considération que vous pourrez apporter concernant l’opinion émise dans ce message. Il a été écrit objectivement et en toute sincérité.

Veuillez considérer Dre Girouard, que le message précédent dans le Carrefour des lecteurs s’adresse tout particulièrement à vous. Il est essentiel et même primordial pour moi de vous exprimer publiquement par la voie du journal Le Nouvelliste mes sentiments. Ainsi rendus, ceux-ci traduisent de façon plus éloquente ma perception de votre engagement dans votre carrière. Vous avez exercé votre profession avec discernement et vous vous êtes brillamment acquittée des fonctions et responsabilités rattachées à celles-ci.

Je vous en suis très, très reconnaissante. Vous êtes une chirurgienne et une professionnelle «émérite» à mon avis.

Jocelyne Désilets

Trois-Rivières

SORTIR BARRETTE ET COUILLARD DE LEUR PARTI

Si les libéraux veulent se faire réélire cet automne, ils devraient se débarrasser de Gaétan «Bulldozer» Barrette dans les prochaines semaines. Le hic, c’est qu’ils devraient aussi penser à changer de chef, Philippe «Brouillard» Couillard.

Ces deux hommes politiques sont détestés de la population (avec raison) et très détestables (avec émotion).

Il y a eu Jean Charest qui – en plus de «voler» les Québécois – a immobilisé le Québec en matière économique. Et ce duo de médecins – «malsains et incompétents» – qui ont fait reculer le Québec en matière de services sociaux.

En anglais, on dirait: «Anyone but Barrette-Couillard».

Bonne chance à la CAQ tout autant qu’au PQ.

Jacques Lambert

Saint-Barnabé