L’auteur de cette lettre souhaite que le site des Forges du Saint-Maurice puisse un jour être géré par la Ville de Trois-Rivières.

Forges du Saint-Maurice: la Ville doit se faire entendre!

OPINIONS / En réaction à l’éditorial de Martin Francoeur intitulé «Une lueur d’espoir pour les Forges», publié le 18 juin dernier, et à la lettre d’opinion de M. Alain Tapps intitulée «Le diable est aux Forges!», publiée dans notre édition du 29 juin dernier.

En tant que citoyen amoureux de sa ville, permettez-moi de contribuer à la réflexion que relance M. Tapps dans son excellente lettre d’opinion dans l’édition du 29 juin du Nouvelliste. D’ailleurs, même si l’été est davantage synonyme de «vacances», tous les citoyens et citoyennes préoccupés d’histoire, de patrimoine ou simplement du développement de leur ville doivent se lever debout et réagir à cette situation.

Rappelons les faits. Parcs Canada a tenu une consultation publique sur l’avenir du site des Forges du Saint-Maurice afin d’élaborer leur plan directeur. Cependant, ces consultations ont été organisées de telle façon qu’à peu près personne n’en a eu connaissance.

Pourtant, les Forges du Saint-Maurice font partie de notre histoire. Ce site, qui a été en opération pendant 150 ans, fut une des premières fonderies en Amérique du Nord et a fait travailler à l’époque plus de 300 personnes. Abandonné par la suite, il a été repris par le gouvernement fédéral qui en a fait un parc national. Ce site, tel que le souligne M. Tapps, accueillait dans les années 80 plus de 50 000 visiteurs et étaient dans les incontournables des agences touristiques. Malheureusement, depuis cette époque, peu d’argent et peu d’énergie y ont été investis et il est quelque peu tombé dans l’oubli.

Que faire?

À court terme, tel que le suggère M. Tapps, demander une prolongation de cette consultation publique. Pourquoi pas une résolution de notre conseil municipal en ce sens lors de sa prochaine rencontre? Nous devons également interpeller notre ministre régional, M. François-Philippe Champagne, afin qu’il intercède dans ce sens auprès de Parcs Canada. Une prolongation de la consultation permettrait à plusieurs intervenants de faire valoir leurs suggestions mais elle permettrait également à notre conseil municipal de faire valoir la vision de notre ville pour ce site. Et tant qu’à faire, notre ville pourrait tenir sa propre consultation auprès de ses citoyens et avoir ainsi une position forte de l’appui de ces derniers?

Allons plus loin et rêvons un peu. Pourquoi ne pas innover et que Parcs Canada confie un mandat de gestion (et les moyens financiers qui viennent avec) à la Ville pour le site des Forges-du-Saint-Maurice? Ne sommes-nous pas une ville d’histoire et de culture? La deuxième plus vieille ville francophone en Amérique du Nord? Ne devenons-nous pas, de plus en plus, un lieu intéressant pour le tourisme? Si vous avez déjà eu la chance d’aller visiter la Forteresse de Louisbourg en Nouvelle-Écosse, vous êtes en mesure de voir comment un tel site peut devenir un attrait majeur.

Si ce site était géré par la ville, cela permettrait de travailler en synergie avec ce qui se fait déjà. Pourquoi pas des concerts champêtres aux Forges? Du théâtre d’été qui ferait revivre ce site? Une navette qui y amène les touristes? Une activité spéciale pour l’anniversaire de fondation de Trois-Rivières? Cela ne vaut-il pas la peine d’y réfléchir?

Pour l’instant, demandons à Parcs Canada de prolonger sa consultation et retournons visiter ce site porteur de notre histoire.

Jean-François Aubin, citoyen

Trois-Rivières