Claude Dubois

FestiVoix: un succès sur tous les plans

Festivoix, lorsque ta voix nous enchante, les septuagénaires que nous sommes mon épouse et moi, ne pouvons passer sous silence la gratitude envers une organisation méritant notre plus vive admiration pour le professionnalisme dont elle fait preuve.

La magnifique température se faisant des nôtres, nous avons bénéficié de ces onze jours, assistant à un kaléidoscope d’activités répondant aux multiples intérêts des festivaliers.

Il faut souligner la participation des centaines de bénévoles qui, parés de leurs plus beaux sourires, nous accueillaient comme si nous étions invités chez eux.

Combien pratiques étaient les voiturettes électriques de même que les vélos taxis trifluviens pour nous transporter d’un endroit à l’autre.

Et que dire des nombreuses aires de restauration pour se sustenter à bon prix.

Nous avons été témoins de la civilité des gens à propos de la propreté des lieux et des services sanitaires.

Mais nous retenons tout particulièrement le spectacle de clôture, qui par respect pour les nombreux spectateurs a commencé à l’heure prévue, pour se terminer une heure et demie plus tard, sans faille.

Quel bel humain que Claude Dubois! Accompagné de ses quatre excellents musiciens, respectant la sonorisation au profit des paroles, nous avons été profondément charmés par sa présence quand même discrète et son répertoire nous rappelant ses nombreux succès. D’ailleurs la foule lui a témoigné sa profonde reconnaissance par les acclamations.

Georges Lefrançois

Trois-Rivières

Un travail remarquable

Depuis quelques semaines des travaux s’effectuent sur le boulevard Thibeau dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Ce qu’il y a de plus extraordinaire, c’est de voir ces signaleurs et signaleuses de rues coordonner la circulation. Il n’y a pas de feu de circulation, mais bien des hommes et des femmes qui sont là, en pleine rue, à travers autos, camions et motos, au risque de leur vie.

La canicule de ces derniers jours ne les a pas empêchés d’être aussi dynamiques! Soyons généreux envers eux, donnons-leur un bon coup de pouce en ralentissant et en les remerciant d’un signe.

Moi, je leur dis «wow!» quel travail et quelle responsabilité! Entre leurs mains: leur vie et celle des autres. C’est sérieux.

Monique Lefebvre

Sainte-Geneviève-de-Batiscan