À propos du drame de Laval, l’auteur de cette lettre croit que l’ensemble de la société en est un peu responsable à cause du laisser-faire et que le gouvernement en est le premier coupable.

FCKD UP: la proie facile

Voilà, nous lisons une autre triste nouvelle. Une jeune fille de 14 ans de Laval a été découverte morte dans un ruisseau adjacent à son école. Elle aurait consommé de l’alcool le midi, juste avant sa mort, «à» et «près de» son école. Quelques jours après sa mort, on a déjà trouvé un possible coupable: la boisson FCKD UP!

Cette boisson québécoise fortement alcoolisée et sucrée, qui a fait les manchettes du Québec il y a quelque temps avec l’américaine Four Loko. Ces boissons sont en vente légale un peu partout au Québec, au Canada et aux États-Unis. Non mais, est-ce qu’on prend nos responsabilités? On a trouvé immédiatement un possible coupable par association pour cette malheureuse mort!

Au Québec, on est des champions de la responsabilité. Couche-Tard annonce en grande pompe qu’il retirera FCKD UP de ces tablettes. Voilà, Couche-Tard n’est responsable de rien. C’est la boisson le problème. Le père de la jeune fille déclare à La Presse: «Mission accomplie». Non, justement monsieur, la mission n’est pas accomplie.

Que se serait-il passé chez Couche-Tard si elle avait bu de la Molson Dry à 10,1 % d’alcool? Je vais vous le dire: rien, absolument rien! Mais là, ce n’est pas une multinationale qui est en cause, c’est une boisson québécoise de «jeunes» qui a mauvaise presse. Même si, je le rappelle, elle est en vente légale aux plus de 18 ans.

La seule raison pour laquelle Couche-Tard retire la boisson FCKD UP de ses tablettes est la suivante: pour se déresponsabiliser.

Les jeunes ont supposément volé un produit alcoolisé au dépanneur près de leur école. L’ont-ils réellement volé? Voilà une question importante.

Les jeunes ados ont laissé une personne de leur groupe en état d’ébriété avancée et sont partis à l’intérieur de l’école. Ont-ils averti la direction de l’école? Quelle est leur responsabilité pour ne pas avoir aidé une jeune fille de 14 ans saoule? Aucune au sens de la loi.

Les jeunes ont consommé de l’alcool sur le terrain de l’école. L’école n’a pas de surveillance à l’extérieur lors de la rentrée des élèves? L’école n’a pas de caméras de sécurité? Oui elle en a! Alors, que s’est-il passé?

Maintenant, parlons de l’ange gardien des bien pensants, M. Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool. Vous savez celui qui fait toujours «blablabla» lors d’un incident majeur. Il déclare: «Le produit en soi est dangereux et trompeur». Monsieur Sacy, ce produit est en vente légale, approuvé par le gouvernement qui vous paye. Qu’allez-vous faire de concret à la suite de ce drame? J’entends les mouches voler.

Tout le monde sait qu’au Québec on laisse entrer les jeunes mineurs dans les débits d’alcool, même ceux de 14-15 ans. Pourquoi s’en priver? L’amende n’est que de 175 $ par personne.

Ici, on peut acheter de l’alcool de contrebande sans problèmes. On peut acheter de l’alcool après les heures de vente légale si on connaît les bons sites internet, les bons bars ou les bons dépanneurs. On peut même, si on est mineur, acheter facilement de l’alcool à certains endroits de vente légale. On n’a qu’à savoir quels dépanneurs ou quels bars sont les plus laxistes.

Vous voyez, le problème ce n’est pas la boisson FCKD UP. Le problème c’est qu’au Québec le gouvernement est irresponsable concernant la vente d’alcool. Aux USA, un propriétaire de dépanneur qui vend de l’alcool à un mineur est accusé au criminel et perd immédiatement son permis de vente d’alcool. Aux USA, un propriétaire de bar qui vend de l’alcool à un mineur est accusé au criminel et perd immédiatement son permis de vente d’alcool. Simple comme ça. Pourquoi au Québec est-on aussi peu responsable collectivement de la santé de nos jeunes?

On est irresponsable parce qu’on fait toujours porter l’odieux sur l’autre, celui qu’on ne voit pas comme la petite PME qui vend son produit de façon on ne peut plus légale. Il serait plus que temps que le gouvernement applique vraiment et beaucoup plus fermement ses lois en matière d’alcool dans tous les points de vente. La SAAQ l’a fait en rendant la conduite sous influence criminelle. Tu laisses entrer un mineur dans un débit de boisson, tu vends de l’alcool dans un dépanneur à un mineur, tu es accusé au criminel et tu perds ton permis! Simple comme ça.

Dans ce drame familial de Laval, on est tous un peu responsables par notre laisser-faire et le gouvernement québécois est le premier coupable.

Claude Trudel

Ancien propriétaire de bar et de discothèque

Trois-Rivières