Évolution ou dégradation?

Trudeau fils a-t-il tenu sa promesse de légaliser la consommation du cannabis à des fins récréatives pour mieux «geler» le peuple et gagner ainsi des appuis lors de la prochaine campagne électorale fédérale comme Trudeau père avait promis, le 14 mai 1980 au Centre Paul-Sauvé, de mettre son poste en jeu pour mieux «geler» le peuple québécois et l’empêcher ainsi de décider lui-même de son avenir politique?

Comble d’ironie, le cannabis serait éventuellement autorisé dans les CHSLD (Le Nouvelliste, 22 octobre 2018). Dorénavant, les responsables des activités récréatives en CHSLD devront-ils recruter un personnel spécialisé dans la gestion et le contrôle des résidents ayant fumé un «joint» (tenu par la main même d’une personne bénévole accompagnatrice)? Médicaments et cannabis feront-ils bon ménage?

Évolution ou dégradation? Si l’effet que tu recherches en fumant un joint est de trouver une paix, une sérénité intérieure, une réponse à tes doutes existentiels, relis et médite ce texte: «Je vous laisse la paix; c’est ma paix que je vous donne; je ne vous la donne pas comme le monde la donne» (Jn 14,27). À toi de choisir… Être gelé ou être en paix?

Claire Rompré

Trois-Rivières

Le machisme n’a plus sa place

En réaction à la lettre de Michel Matte intitulée «L’effet de la parité?», publiée le 23 octobre.

M. Matte a exprimé son inquiétude face au fait de nommer une femme à une fonction ministérielle. Il pose la question: «La compétence et l’expérience ne devraient-elles pas primer?». En plus, M. Matte nomme Mélanie Joly (au fédéral) et Julie Boulet (au provincial) comme exemples de ministres qu’il ne semble pas avoir aimées.

Effectivement, M. Matte, ces deux critères, la compétence et l’expérience devraient toujours primer. Et effectivement, ces deux critères ne priment pas toujours, et ce, depuis des décennies, pour ne pas dire des siècles.

Si ce sont ces deux seules ministres qui vous ont titillé, sur plus de cent femmes ministres seulement au Québec, ne croyez-vous pas que la moyenne est quand même bonne? Je ne vous ferai pas la liste des hommes ministres qui ont brillé par leur incompétence, car ce serait trop long.

Il faut croire que l’incompétence masculine est mieux vue dans la société que celle des femmes. Mieux vue et plus habituelle. Tellement habituelle, que plus personne ne s’en offusque?

Christiane Bernier

Trois-Rivières