Évaluer la SPA?

OPINION / J’ai encore des pensées pour cette dame Tremblay de Trois-Rivières qui a été attaquée par un chien de sa rue l’an passé. Je ne comprends pas l’attitude de la SPA Mauricie de lui tourner le dos. Ce sont nos «spécialistes» des animaux et ils traitent Mme Tremblay comme «un chien».

De ce qu’on peut comprendre de l’histoire – merci au Nouvelliste –, ce chien serait sorti de sa cour pour attaquer Mme Tremblay qui promenait son chien sur la rue. Conséquences: multiples fractures et blessures graves aux deux victimes. À la suite de cet événement, nos «spécialistes» évaluent la bête fautive et se taisent. Dossier confidentiel.

Depuis, Mme Tremblay a peur de sortir – avec raison – et c’est elle qui paie la note. On traite le chien fautif comme un toutou plutôt qu’un criminel. La dangereuse bête a plus de droits que la dame. Nos «spécialistes» des animaux manquent de jugement. J’ai honte de cet organisme. Cela me permet même de douter de leur jugement contre ce propriétaire du Zoo de Saint-Édouard. Il n’y a pas personne au-dessus de cet organisme pour évaluer leurs aberrations?

Je demande donc à l’Ordre des médecins-vétérinaires du Québec, autres spécialistes des animaux de porter jugement aux sottises de la SPA. On doit protéger le bon citoyen des mauvaises bêtes. Un dossier confidentiel à la SPA pour une bête fautive est tout à fait idiot. Il faut réparation pour cette dame!

Luc St-Antoine

Maskinongé