Le projet «communauté bleue» est un mouvement mondial visant à protéger l’eau en tant que bien commun et les services publics de l’eau. Ce projet Communautés bleues a été lancé en 2009 par le Conseil des Canadiens, le projet Planète bleue et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Et si ma ville devenait une communauté bleue...

La pollution plastique est un grave problème qui menace la santé des océans, des rivières et des lacs et nous savons tous qu’il y a urgence d’agir. Des gestes concrets doivent être posés afin de réduire ces déchets en plastique. Nous ne pouvons que saluer des initiatives comme celles de la Ville de Bécancour qui éliminera les bouteilles d’eau en plastique lors des événements municipaux et sportifs ainsi que de reconnaître plusieurs autres municipalités et collectivités qui ont déjà emboîté le pas. Des institutions d’enseignement comme l’UQTR, le Cégep, le Collège Laflèche etc. ont éliminé la vente de l’eau dans les bouteilles de plastique à l’intérieur de leurs établissements et lors d’événements.

À la Ville de Trois-Rivières, les élus municipaux se joignent à une centaine d’autres municipalités en déclarant l’urgence climatique et en adoptant le 18 décembre 2018, une résolution d’appui pour que des mesures soient prises pour lutter contre le réchauffement climatique et pour réduire l’empreinte écologique causée par le plastique.

Pour ces collectivités et ces municipalités qui ont posé le premier geste d’éliminer les bouteilles de plastique de leur environnement, il n’y a qu’un seul petit pas à franchir pour devenir une «communauté bleue».

Le projet «communauté bleue» est un mouvement mondial visant à protéger l’eau en tant que bien commun et les services publics de l’eau. Ce projet Communautés bleues a été lancé en 2009 par le Conseil des Canadiens, le projet Planète bleue et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Au Québec, Eau Secours est également un partenaire du projet. Cette reconnaissance apporte une visibilité mondiale pour la ville aux côtés de plusieurs autres villes comme Paris, Berlin, Berne, Vancouver pour ne nommer que celles-ci et plus près de nous, la ville d’Amqui, première communauté bleue au Québec.

La municipalité agit localement pour la protection et la préservation des ressources en eau et a la responsabilité d’offrir à la , population une eau potable de qualité. Pour être reconnue officiellement «communauté bleue», la municipalité s’engage par l’adoption d’une résolution par le conseil municipal à reconnaître l’eau comme un bien commun et respecter les trois grands principes suivants:

1. Reconnaissance du droit à l’eau saine pour tous;

2. Promotion des services publics de gestion de l’eau en refusant la privatisation;

3. Élimination progressive de la vente d’eau embouteillée dans les édifices municipaux et lors des activités municipales.

L’élimination des bouteilles d’eau en plastique peut représenter le plus grand défi. Cependant, des municipalités ont déjà éliminé les bouteilles d’eau en plastique dans les salles de réunion des édifices municipaux. Des pichets d’eau et des contenants réutilisables sont à la disposition des participants. Des fontaines d’eau pour le remplissage des bouteilles durables sont installées. Lors d’une fête de district et d’un festival, les bouteilles réutilisables sont autorisées à l’entrée et l’eau potable est accessible pour le remplissage. Pour d’autres activités où il est plus difficile d’avoir accès à l’eau potable, la population pourrait avoir accès à une remorque-citerne ambulante sur place ou à différents postes d’approvisionnement d’eau potable bien identifiés. À Vancouver, il existe une application «Tap Water» de téléphone intelligent qui aide les gens à trouver un endroit pour remplir leur gourde.

Invitons notre ville et ses collectivités à devenir des «communautés bleues» pour qu’ensemble nous puissions réduire la pollution par le plastique et ainsi protéger notre plus grande richesse: l’eau.

Pour en connaître davantage: https://canadians.org/fr/communautesbleues

Joan Hamel

Ambassadrice «Communautés bleues»

Mauricie et Centre-du-Québec