Et les propriétaires de résidences secondaires?

OPINIONS / Lettre adressée aux élus de la Ville de La Tuque.

J’aimerais vous entretenir de la demande de votre maire d’isoler votre communauté par la fermeture des liens entrant sur votre territoire.

Récemment, vous vous en félicitiez dans Le Nouvelliste.

Suivez-moi...

Nous, qui possédons des résidences secondaires et qui payons des taxes comme tous les résidents de la ville, n’avons plus accès à nos biens. On nous tient éloigné comme des pestiférés mais on continue à encaisser nos paiements de taxes foncières sans scrupules. Nous participons à votre richesse collective par nos taxes, nos achats et vos services. Pendant que vous nous interdisez votre territoire, les voleurs s’en sont probablement donné à cœur joie... On découvrira les méfaits lorsque vous daignerez nous laisser le passage libre.

Alors, peut-être réaliserez-vous que nous apportions de belles retombées pour votre cité.

Pour moi c’est fini. Dans les 40 dernières années, j’arrêtais systématiquement chez vous pour faire le plein de gaz et de victuailles avant de «monter» au chalet. Mes articles de chasse et de pêche provenaient de vos commerces. Mes biens étaient réparés chez vous par vos garagistes, etc.

Dorénavant, j’achèterai tout ça avant de partir et je prendrai la voie de contournement pour éviter de vous contaminer avec mon argent.

Pauvres vous, faites attention à votre monde et surtout éloignez vous des «étranges».

En tant que résident secondaire, je me sens abandonné par La Tuque.

Luc Martin

Propriétaire d’une résidence secondaire à La Tuque