Ensemble!

OPINIONS / La présente situation liée à la pandémie de la COVID-19 soulève à juste titre un lot sans précédent de questions, d’inquiétudes et de situations à venir, encore inconnues.

Il faudra ensemble trouver des réponses et surtout, écouter celles qui nous viennent des décideurs et des décideuses en fonction, pensons notamment au premier ministre du Québec, à la ministre de la Santé et des Services sociaux et à la direction nationale de la Santé publique. Ces personnes s’expriment au nom de l’État: il assume la fonction de régulation et assure une prise de décision au nom et pour le mieux-être de notre collectivité.

Nous sommes membres d’une grande communauté humaine; ainsi, le Québec à l’instar de l’ensemble des nations, est en chantier afin de contrer la pandémie de COVID-19 et d’étaler dans le temps ses effets.

Nous le faisons bien entendu, pour les plus vulnérables d’entre nous. À cet égard, il faut utiliser les moyens de télécommunications dont nous disposons, pour se maintenir proches des nôtres; pensons ici aux personnes aînées. Il faut éviter la propagation de ce virus; on doit donc parler de distanciation physique, mais assurément pas sociale ou psychologique.

Les nôtres ont besoin; offrir de notre temps demeure la meilleure option à maintenir.

Dans cette foulée, il faut se redire que ce chantier va nous permettre encore plus de nous rapprocher de l’objectif commun de se retrouver dans une communauté humaine: faire pour et avec les autres. Ce mouvement ne peut qu’avoir un effet positif sur et pour soi.

Nous devons embrasser ce défi collectivement et solliciter chez les plus réfractaires d’entre nous un éloignement de l’individualisme. Cette idéologie «fait prévaloir l’individu sur toutes les autres formes de réalité, et qui lui décerne le plus haut degré de valeur» (source CRNTL).

Dans le contexte actuel, comme dans le chantier du «défi climatique», trame de fond qui s’imposera très prochainement, il nous faut véritablement nous décentrer de soi-même et lever les yeux sur les autres citoyens ou citoyennes. Il nous faut choisir, au-delà des idéologies, des partis politiques ou des appartenances, d’articuler une vision du monde inclusive, attentive aux autres et au vivant, porteuse de leviers collectifs.

Ces leviers collectifs en relation avec la COVID-19 sont nombreux et variés: fermer les écoles, soutenir les TPE et les PME et leurs travailleurs et travailleuses, rapatrier les populations, etc.

En terminant, nous nous devons de souligner le travail accompli par celles et par ceux qui se retrouvent en première ligne. Dans cette foulée, la posture du premier ministre, M. François Legault, est à souligner sur le plan de la position constante, juste et calme, occupée par ce chef d’État.

Il nous faut adopter une telle posture: centrée sur le soutien à offrir, sur la vigilance à exprimer et sur la solidarité à ressentir.

Je salue également la page Facebook «Initiatives citoyennes contre le Covid-19», initiée par des citoyennes et des citoyens. La seule réponse demeure l’engagement collectif, dans une adhésion individuelle totale, à cette corvée visant à contrer une menace.

Ensemble!

Jean Fournier

Professeur de cégep en relâche de cours. Nicolet