Le candidat à la mairie, Jean-François Aubin, répond à l’ex-président de Force 3R, Pierre Clouâtre, qui accordera son vote au maire sortant.

En réponse à Monsieur Cloûatre...

L’auteur, Jean-François Aubin, est candidat à la mairie de Trois-Rivières. Il répond ici à la lettre de M. Pierre Clouâtre intitulée «Pourquoi je vais voter pour le maire sortant», publiée dans notre édition du 19 octobre.

Cher monsieur,

Je suis bien heureux du sérieux de votre démarche soit celle d’un électeur avisé qui se renseigne sur les candidats potentiels à l’élection de maire pour notre belle et grande ville de Trois-Rivières.

Cela étant dit, j’ai effectivement misé davantage sur ma vision et les engagements que je mets de l’avant que sur mon passé pour me faire connaître de la population et surtout, j’ai mis de l’avant des engagements très clairs depuis déjà plusieurs mois.

Comme vous le dites si bien, pour ce qui est du maire actuel, nous avons 16 ans de bilan afin de tirer nos propres conclusions sur ses réalisations bien sûr, mais aussi ses moins bons coups et sur la manière dont il a dirigé la ville. De mon côté, je crois fermement que nous avons besoin de changement et qu’il est plus que temps de faire les choses autrement. Vous savez, j’ai invité plusieurs fois monsieur Lévesque à débattre avec moi afin que les citoyens de Trois-Rivières puissent comparer nos visions, nos engagements, nos programmes pour l’avenir de la Ville, mais il a toujours refusé de le faire.

Ceci dit, je ne vous parlerai pas de mon programme ici mais je vais plutôt répondre à vos interrogations sur mon parcours.
J’ai œuvré dans divers domaines d’actions et j’ai quelques réalisations non négligeables à mon actif. Depuis quelques années je suis professeur au Cégep de Trois-Rivières et conseiller municipal du district de Marie-de-l’Incarnation.

J’ai occupé au cours de ma carrière différents postes de direction. Par exemple, j’ai occupé les fonctions de directeur du Réseau québécois de revitalisation intégrée, j’ai été coordonnateur de la Démarche de revitalisation des premiers quartiers de Trois-Rivières, responsable des relations internationales au Chantier d’économie sociale, directeur d’ÉCOF/Corporation de développement économique communautaire de Trois-Rivières, pour ne nommer que ceux-là.

J’ai également œuvré dans le domaine de l’éducation comme chargé de cours à l’Université Concordia et l’Université de Montréal, au deuxième cycle.
Au cours de ces années, j’ai pu réaliser des projets d’importance comme la mise en place de l’entreprise d’aide domestique «Ménagez-vous» qui emploie actuellement 140 personnes, ou la mise en place du Bucafin, un petit café fort apprécié dans le district.

J’ai de plus travaillé à l’international et me suis impliqué, au cours des 25 dernières années, sur un bon nombre de conseils d’administration. Vous souhaitiez connaitre mon implication dans le milieu, en voici quelques exemples :

  • membre du CA du CLD de Francheville;
  • membre du comité de déontologie de la Caisse d’économie solidaire (Desjardins);
  • membre du comité de recommandation de projets de la Fondation Béati, etc.

Les gens qui me côtoient ou qui ont travaillé avec moi vous diront que je suis un homme honnête, que je suis un homme d’équipe, un leader qui sait s’entourer et que c’est dans cet esprit et cette optique, en collaboration et à l’écoute des citoyens et citoyennes que je compte occuper les fonctions de maire le 5 novembre prochain.

Alors monsieur Clouâtre, je n’ai pas la prétention de vous avoir fait changer d’idée, mais j’espère avoir répondu à vos interrogations et j’espère aussi que lorsque vous serez seul dans l’isoloir, vous puissiez vous poser la question: est-ce que je veux vraiment un cinquième mandat du maire actuel? Il est temps de tourner la page!