Le gouvernement Trudeau a apporté des modifications au programme d’Emplois d’été Canada.
Le gouvernement Trudeau a apporté des modifications au programme d’Emplois d’été Canada.

Emplois d’été Canada: de la confusion au programme

POINT DE VUE / Le gouvernement a annoncé en grande pompe, le 8 avril dernier, des modifications au programme d’Emplois d’été Canada pour 2020. Cette initiative offre des contributions salariales aux organismes sans but lucratif et aux employeurs des secteurs public et privé pour offrir des occasions d’emploi d’été de qualité pour les jeunes âgés de 15 à 30 ans.

Le gouvernement s’est targué de modifier le programme pour répondre plus adéquatement à la situation de la pandémie de la COVID-19. Cependant, c’est tout le contraire qui s’est produit. Comme députées et députés du Bloc Québécois, nous n’avons d’autre choix que de dénoncer les ratés actuels de ce programme pourtant essentiel pour les citoyens et organismes du Québec. C’est d’ailleurs pour cette raison que depuis plusieurs semaines, nous travaillons d’arrache-pied à revendiquer des changements auprès de la ministre pour que le tir soit corrigé. 

D’ailleurs, nous constatons que dans nos circonscriptions, aux quatre coins du Québec, la gestion d’Emplois d’été Canada est chaotique.

Le fait que l’accès au programme ait été élargi est une bonne chose en soi. Cependant, les budgets n’ont pas suivi. Cela revient carrément à dire «faites plus avec moins» à nos organismes sans but lucratif, nos municipalités et nos entreprises, ce qui revient à les pénaliser. Une situation que nous dénonçons vivement !

Le gouvernement a fait passer le financement pour les demandeurs des milieux publics et privés de 50 % à 100 % du salaire minimum, et ce, sans augmenter d’un sou le budget global. Le nombre de postes habituellement subventionnés dans le cadre du programme est donc grandement diminué. 

Le deuxième changement, cette année, concerne l’attribution des réponses, qui s’effectue par vagues successives plutôt qu’en une seule annonce. Cela a des conséquences majeures sur les organismes et entreprises qui ont fait une demande : de précieuses journées sont perdues pour procéder à l’embauche et plusieurs projets sont en attente. Donc, à ce jour, nous n’avons toujours pas le portrait complet de la situation.

Dans un contexte où les besoins de main-d’œuvre sont particulièrement importants, les modifications annoncées créent beaucoup plus d’obstacles qu’elles n’en règlent. Le gouvernement s’est vanté de bonification au programme, mais a plutôt livré le contraire. 

Il est urgent de redresser la situation. 

Nous demandons donc que le processus soit accéléré pour que les postes puissent être affichés et que l’embauche puisse se faire dans les plus brefs délais. Le financement doit également être rehaussé dès maintenant et de façon significative pour permettre de répondre à un plus grand nombre de demandes. 

À titre de députées et députés du Bloc Québécois, nous avons la responsabilité de soutenir les jeunes, organismes, municipalités et entreprises de nos circonscriptions, et c’est notre priorité. Les modifications apportées au programme d’Emplois d’été Canada nuisent aux organismes plutôt que de leur venir en aide. Nous continuerons de talonner le gouvernement donc nos démarches afin que le programme d’Emplois d’été Canada soit vraiment à la hauteur des besoins des organismes.