Du positif et du négatif

OPINIONS / Le vendredi 10 avril 2020 n’a pas été la meilleure journée pour le gouvernement caquiste. Interrogé sur la situation critique des personnes âgées dans les CHSLD, le premier ministre, la ministre de la Santé ainsi que le directeur de la Santé publique ont bafouillé. Ils se sont défendus, peut-être que la fatigue les gagne, de reconnaître les lenteurs du système a renforcer les mesures sanitaires. Tout le monde, y compris les élus de l’Assemblée nationale, connaît le chiffrier des décès dans les CHSLD au Québec.

Le lendemain, 11 avril, nous apprenons que 31 personnes d’un CHSLD privé à Dorval étaient décédées depuis le 13 mars dernier dont 5 et peut-être davantage de la COVID-19. À la question de journalistes «reconnaissez-vous des failles dans la crise actuelle au niveau des établissements pour aînés?», François Legault a simplement répondu que «c’est pire ailleurs et chez nous c’est à cause de la semaine de relâche!». Mme McCann a répondu: «On a un suivi très serré!». On sent une distorsion entre le message et la réalité.

Et le premier ministre d’ajouter dans son point de presse: «Ah! les beaux jours s’en viennent et on a des bonnes nouvelles!». Or, entre le 9 et le 10 avril, le nombre de personnes aux soins intensifs est passé de 196 à 186. Oui, mais ce sont des décès de plus, ne l’oublions pas. Pour moi, c’est l’organisation du système de santé qui n’est plus gérable, tellement la bureaucratie domine.

Ce qui est plus incongru, c’est quand on a entendu dire que l’on n’exclut pas de rouvrir les écoles et garderies avant le 4 mai, parce que les jeunes sont moins à risque alors que 150 000 signatures ont été ramassées et suggérer qu’elles devraient rouvrir en septembre si la situation le permet. Quel changement de ton de monsieur Legault.

Mes bonnes nouvelles: ce sont ces travailleurs de la santé dans les CHSLD qui mettent leur vie en danger. C’est la popularité des ressources au fédéral pour les travailleurs, les chômeurs, les PME, familles et les personnes seules ainsi qu’au provincial. J’adresse un merci particulier à ceux que j’appelle les vulgarisateurs, ceux qui nous parlent, décortiquent l’évolution de la COVID-19 et rassurent la population en même temps que calment nos esprits, nos peurs. Et je veux nommer les Dr Barrette, Khadir, Boucher, Marquis, Lussier, etc.

Mes moins bonnes nouvelles: en tête de liste, les trop nombreux décès des aînés dans les CHSLD et les résidences pour aînés. Ceux-ci sont «barouettés» entre les hôpitaux et les CHSLD. Alors qu’ à peine 10 % de lits d’hôpitaux sont occupés et que 8000 places sont disponibles, où est la logique? À ceci s’ajoute le manque de personnel, de masques, de respirateurs et maintenant de médicaments pour la sédation d’ici une semaine.

En terminant, je dirais que si nous avons choisi de veiller sur les plus âgés, plus à risques au Québec, continuons à les prioriser et notre population de tous âges et conditions n’en sera qu’en meilleure santé, en sécurité et rassurée. Comme citoyen dans la soixante-dixième année, je salue tous mes concitoyens. Patience, imagination, confiance en ce confinement sont mes mots d’ordre.

André Gendron

Shawinigan