Dean MacDonald et Marc-André Bergeron

Du hockey intéressant à Trois-Rivières

OPINIONS / La East Coast Hockey League (ECHL) à Trois-Rivières nous donnerait la chance de pouvoir y former une équipe composée majoritairement de Québécois. Les joueurs de la LHJMQ sont souvent boudés par les recruteurs de la LNH.

Trois-Rivières deviendrait alors l’endroit de rêve pour nos meilleurs joueurs juniors qui n’ont pas eu la chance d’entendre leur nom lors du repêchage de la LNH mais qui ont encore espoir d’en faire une carrière et atteindre la Ligue nationale un jour.

Plusieurs de nos jeunes n’ont pas vraiment l’opportunité de poursuivre leur développement à la fin de leur stage junior. S’ils ne font pas la Ligue américaine, il ne reste que la ECHL mais l’idée de devoir s’expatrier à petit salaire en amène plusieurs à mettre un terme à leur carrière.

Jouer dans la ECHL peut s’avérer un tremplin pour plusieurs dont le développement arrive sur le tard. Il y a présentement 57 joueurs de la LNH qui ont déjà joué dans la ECHL. J’ai dénombré 29 anciens et présents membres des Canadiens qui ont gradué de la ECHL, dont Brett Kulak et Ben Chariot. Avant eux David Desharnais, Jaroslav Halak, Francis Bouillon, Jordie Benn et Dave Morissette, entre autres, y ont aussi fait leurs classes.

Trois-Rivières deviendrait certainement le premier choix de ces vedettes tardives sachant que les dépisteurs des Canadiens viendront y faire leur tour régulièrement. Les amateurs de hockey de la Mauricie auraient alors la chance de supporter une équipe de gars de chez nous.

Jacques Desmeules

Trois-Rivières