Deux nouvelles Terres

Des scientifiques de l’Université de Montréal viennent de rendre public la découverte de deux «Super-Terres» situées à 111 années-lumière de chez nous.

Donc, à ce jour, dans une partie seulement de l’immensité, l’existence de près de 60 000 exoplanètes est confirmée. Une cinquantaine seraient potentiellement habitables. Et ce n’est que le début de l’amorce du commencement du premier regard de la recherche spatiale. 

On est quand même loin du début du siècle dernier où l’on soupçonnait à peine l’existence d’autres galaxies que la nôtre. Nous savons maintenant qu’il en a des milliers d’autres et encore plus. Ça peut au moins nous faire réfléchir sur la pseudo existence d’un Être suprême que l’on appelle Dieu, créateur des limites infinies. 

Notre Terre, pour une, ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan. Nous ignorons ce qui se passe à deux ou trois mètres autour de nous (notre cosmos) et pourtant nous affirmons connaître l’origine de ce qui existe à des milliers de kilomètres plus loin, à l’autre bout de l’océan.

Les croyants pourraient au moins admettre notre possible ignorance étant donné que nous sommes tellement petits. À moins qu’il y ait des centaines et des centaines d’autres Dieu, des amis du Christ, d’Allah, etc. Mais en 2017, les croyants croient et les athées affirment le contraire.

Qui a raison? Moi, je ne sais pas et ne le saurai jamais. Toutefois, je serais tenté de parier un petit deux qu’on nous a menés en bateau depuis des siècles et des siècles avec la collaboration des religions. 

Si tel devait être le cas, Dieu serait une invention de l’homme.

Roger Matteau

Shawinigan