Monique Leroux, présidente du Conseil consultatif sur l’économie et l’innovation, signe avec une trentaine d’autres personnalités du monde des affaires et de l’éducation cette lettre dans laquelle on propose des actions concrètes pour prolonger l’élan économique du Québec.

Des propositions concrètes pour le Québec

Nous sommes les membres du Conseil consultatif sur l’économie et l’innovation. Cette semaine, nous avons terminé nos travaux en remettant au gouvernement un document de mise en œuvre de nos 12 recommandations principales. Nous avions le mandat de faire des propositions concrètes pour prolonger l’élan économique du Québec et c’est ce que nous livrons.

Nous sommes les membres du Conseil consultatif sur l’économie et l’innovation. Cette semaine, nous avons terminé nos travaux en remettant au gouvernement un document de mise en œuvre de nos 12 recommandations principales. Nous avions le mandat de faire des propositions concrètes pour prolonger l’élan économique du Québec et c’est ce que nous livrons.

Par exemple, nous confirmons la création imminente, par nos membres, du Réseau 200 qui réunira les meilleurs entrepreneurs du Québec dans un réseau visant la croissance internationale des PME. De la même manière, nous disons au gouvernement que tous les éléments sont là pour instaurer une tournée numérique afin de promouvoir les nouvelles technologies dans les entreprises. Les partenaires sont sur la ligne de départ et n’attendent que l’autorisation de procéder.

Nos recommandations sont concrètes et pour la plupart, prêtes à être lancées. En voici un survol.

Afin de protéger l’employabilité de milliers de travailleurs dans un contexte de changements technologiques, le Conseil propose une initiative sans précédent de développement des compétences de base en littératie et numératie. Cette initiative est prête avec des partenaires universitaires et une quinzaine de grands employeurs désireux de participer. Afin d’aider à répondre aux pénuries de main-d’œuvre et permettre à des travailleurs qui ont un minimum d’études d’améliorer leur situation, le Conseil souhaite accélérer la collaboration des PME et des cégeps autour de sa proposition d’un corridor de qualification rapide des travailleurs. Afin de mieux garder et développer les talents, le Conseil a mobilisé des entreprises et des institutions d’enseignement autour de la nécessité de multiplier le nombre de stages et de développer une offre spécifique pour les étudiants internationaux. Afin que les achats gouvernementaux favorisent davantage l’innovation et les PME, le Conseil a identifié des partenaires prêts à lancer des projets pilotes d’approvisionnement stratégique comme le font un nombre croissant de gouvernements à travers le monde. Afin de stimuler l’adoption des véhicules électriques et stimuler le développement du filon des transports durables, le Conseil a obtenu des appuis forts avec sa suggestion d’accélérer le développement du réseau des bornes de recharge rapides.

Afin d’appuyer la mobilisation en cours dans les régions et concrétiser la relance du secteur forestier, le Conseil a identifié des partenaires prêts à chercher des manières innovantes de stimuler la demande en bois et faciliter la réalisation de projets porteurs. Afin de rendre plus fertile la chaîne d’innovation, le Conseil a identifié des partenaires clés pouvant constituer la base d’une nouvelle relation entre les entreprises et les centres de recherche appliquée inspirée des Fraunhofer allemands.

Et afin de mieux concrétiser l’extraordinaire potentiel de l’intelligence artificielle au Québec, le Conseil a réuni des leaders du monde des affaires prêts à apparier un nouvel investissement gouvernemental visant à renforcer l’appui à la recherche, à soutenir des startups québécoises, et à développer une force de travail pour implanter des solutions d’intelligence artificielle dans les entreprises.

MODERNISATION DE L’ÉTAT
En septembre dernier, le Conseil avait émis une prise de position quant à la nécessité de moderniser l’État québécois, à l’instar de nombreux gouvernements du monde qui ont notamment entrepris d’intégrer activement les technologies numériques pour améliorer les services aux citoyens. Le Conseil réitère cet avis, estimant que la modernisation de l’État est un projet structurant, à portée économique, sociale et identitaire.

Le Conseil consultatif sur l’économie et l’innovation a représenté une implication originale de leaders socioéconomiques du Québec dans une vision inclusive, ambitieuse et structurante de l’économie québécoise. Les membres du Conseil se sont consacrés à cet exercice particulier avec générosité, passion et rigueur. Ils ont travaillé dans un esprit collaboratif, animés par une confiance inébranlable dans le talent du Québec et des Québécois.

Monique F. Leroux, Investissement Québec et Présidente CCEI et 31 autres signataires parmi lesquels on retrouve Alain Bouchard (Couche-tard), Guy Cormier (Mouvement Desjardins), Pierre Gabriel Côté (Investissement Québec), Marie-Josée Lamothe (Google), Éric Martel (Hydro-Québec), Gaétan Morin (Fonds de Solidarité FTQ), Michel Patry (HEC), Sophie Brochu (Énergir), Marc Dutil (Groupe Canam), Michael Sabia (CDPQ), Marie-France Poulin (Université Laval), Claude Séguin (CGI) et Louis Vachon (BNC)